Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Pierre Arcand souligne le 10e anniversaire de l’organisme Corridor appalachien

Orford, le 24 juillet 2012 – Le ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, M. Pierre Arcand, en compagnie du député d’Orford, M. Pierre Reid, a souligné aujourd’hui le 10e anniversaire de Corridor appalachien. Depuis 2002, l’organisme se consacre à la protection des milieux naturels du sud du Québec et vise à fournir aux collectivités les moyens de maintenir ou de restaurer un cadre de vie qui respecte l’environnement.

«En 10 ans d’existence, Corridor appalachien a su élaborer et mettre en œuvre une stratégie de conservation unique qui a fait ses preuves. Grâce au travail qu’elle réalise en collaboration avec différents acteurs, l’organisme a réussi à assurer la conservation d’une superficie totale de plus de 10 000 hectares sur son territoire d’action. Je tiens à saluer les intervenants qui ont su faire de ce grand projet une véritable réussite en matière environnementale », a déclaré le député Pierre Reid.

Depuis 2002, par l’intermédiaire de différents programmes d’aide financière, le gouvernement du Québec a accordé un total de 9 532 400 $ à des organismes oeuvrant sur le territoire d’action de Corridor Apalachien. Ainsi, celui-ci a pu coordonner ou collaborer avec ses partenaires à de nombreux projets d’acquisition de terres privées sur ce territoire. D’autres projets sont présentement en cours de réalisation dans le cadre du programme Partenaires pour la nature, qui vise la protection du patrimoine naturel du Québec.

« La biodiversité est une richesse naturelle et culturelle des Québécois, et nous avons la responsabilité, en tant que société, de prendre les mesures nécessaires pour la protéger. Grâce à l’action de Corridor appalachien et de ses partenaires, un grand nombre d’espèces floristiques ou fauniques désignées menacées ou vulnérables, ou susceptibles d’être ainsi désignées, ont pu être préservées dans les régions de la Montérégie et de l’Estrie. Notre gouvernement se réjouit de pouvoir compter sur des partenaires de qualité pour l’atteinte de ses objectifs de protection des milieux naturels », a souligné le ministre Arcand.

Rappelons qu’en mai 2011, le gouvernement du Québec dévoilait ses orientations stratégiques en matière d’aires protégées et annonçait son intention d’étendre le réseau actuel à 12 % de la superficie du territoire du Québec d’ici 2015. Ces orientations s’inscrivent dans la foulée des objectifs fixés en octobre 2010, lors de la 10e Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique, tenue à Nagoya, au Japon. Les 165 pays signataires de la Convention, dont le Canada, ont alors convenu de porter l’ensemble des aires protégées à 10 % du territoire en milieu marin et à 17 % du territoire en milieu terrestre d’ici 2020.

– 30 –

SOURCE :

Maxime Sauvageau
Directeur des communications
Conseiller politique
Cabinet du ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs
Tél. : 418 521-3911

INFORMATION :

Relations médias
Ministère du Développement durable,
de l’Environnement et des Parcs
Tél. : 418 521-3991

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017