Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Gestion intégrée du Saint-Laurent - Le comité ZIP des Îles-de-la-Madeleine coordonnera les activités de la Table de concertation régionale

Cap-aux-Meules, le 22 septembre 2014 – Le député des Îles-de-la-Madeleine, M. Germain Chevarie, annonce, au nom du ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. David Heurtel, la désignation du Comité Zone d’intervention prioritaire (ZIP) des Îles-de-la-Madeleine à titre d’organisme responsable de la mise sur pied et de la coordination d’une future Table de concertation régionale des Îles-de-la-Madeleine. Appuyée par la Municipalité des Îles-de-la-Madeleine et effectuée dans le cadre de la mise en œuvre de la gestion intégrée du Saint-Laurent (GISL), cette désignation s’accompagne d’un soutien financier totalisant 625 000 $ pour les cinq prochaines années.

« L’histoire, la culture et l’économie des Îles-de-la-Madeleine sont intimement liées à la présence du majestueux Saint-Laurent. Les travaux de cette table de concertation régionale seront l’occasion de mobiliser les acteurs du milieu autour d’enjeux locaux et régionaux et d’harmoniser leurs actions pour mieux protéger et valoriser les richesses inestimables dont regorgent les îles de la Madeleine et le golfe du Saint-Laurent », a affirmé le député Chevarie.

Cette annonce s’inscrit dans le cadre des dispositions prévues par la Loi affirmant le caractère collectif des ressources en eau et visant à renforcer leur protection. Cette loi définit les modalités d’une gouvernance de l’eau fondée sur une gestion intégrée et concertée de l’exceptionnel réseau hydrographique que forme le Saint-Laurent.

La mise en œuvre de la gestion intégrée du Saint-Laurent s’inscrit également dans le cadre de l’Entente Canada-Québec sur le Saint-Laurent 2011-2026.

Gestion intégrée du Saint-Laurent (GISL)

La GISL est un processus permanent basé sur la concertation de l’ensemble des décideurs et des usagers pour une planification et une meilleure harmonisation des mesures de protection et d’utilisation des ressources de cet important écosystème. Ce processus se concrétise par la mise sur pied progressive de 12 tables de concertation régionales (TCR) tout le long du Saint-Laurent et par la tenue du Forum Saint-Laurent, qui regroupe annuellement les acteurs touchés par ces enjeux.

À ce jour, trois tables de concertation régionales ont été créées, soit celles des régions du Sud de l’estuaire moyen, de Québec et du lac Saint-Pierre. Selon la convention de contribution financière signée avec le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, les TCR disposent d'un maximum de cinq ans pour élaborer un plan de gestion intégrée régional (PGIR).

En acceptant le mandat qu’on lui a proposé, le Comité ZIP des Îles-de-la-Madeleine devient responsable de coordonner l’élaboration et la mise en œuvre d’un PGIR représentatif des préoccupations et des priorités d’action locales. La préservation des écosystèmes, la mise en valeur des milieux humides, la protection de l’eau potable, la lutte contre l’érosion des berges et contre l'introduction d'espèces marines envahissantes et l’impact des changements climatiques sur ces problématiques sont parmi les enjeux susceptibles de retenir l’attention.

L’organisme devra s’assurer d’une représentation équilibrée des divers utilisateurs et milieux intéressés dans le cadre des travaux de cette nouvelle TCR. Le PGIR proposera des interventions à réaliser, notamment en matière de conservation et de mise en valeur de l’eau, des milieux riverains et des écosystèmes aquatiques dans cette zone du golfe du Saint Laurent.

« Qu'il soit question d'élévation du niveau de la mer, d'érosion des berges, ou d'événements météorologiques extrêmes plus fréquents ou plus intenses, les changements climatiques ont de lourdes conséquences sur le milieu insulaire. Pour relever l’ensemble des défis que pose la gestion de l’eau, la collaboration des intervenants locaux et régionaux est essentielle. Je suis persuadé que le Comité ZIP des Îles-de-la-Madeleine saura exercer son leadership afin de mobiliser les différents acteurs autour des enjeux environnementaux qui touchent l'ensemble de l'archipel », a déclaré le ministre Heurtel.


- 30 -

SOURCE :

Gil Thériault
Attaché politique
Bureau de comté du député des Îles-de-la-Madeleine
Tél. : 418 986-4140

INFORMATION :

Relations médias
Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques
Tél. : 418 521-3991

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017