Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

Chasse à l’orignal
Bilan préliminaire de la chasse à l’orignal au Bas-Saint-Laurent en 2013

Rimouski, le 27 novembre 2013Le ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs dresse un bilan positif de la chasse sportive à l’orignal au Bas-Saint-Laurent à l’automne 2013. Pour la première fois, plus de 4 000 orignaux ont été récoltés dans la zone de chasse 2.

Rappelons que cette zone est régie selon le principe de l’alternance. Ainsi, en 2013, les chasseurs avaient la possibilité de récolter un orignal, peu importe son sexe ou son âge. Les statistiques préliminaires révèlent une récolte d’au moins 4 100 orignaux dans la zone 2, dont 1 750 mâles adultes, 1 763 femelles adultes et 586 veaux. En comparaison avec les statistiques de 2011, la plus récente année permissive, il s’agit d’une hausse de 9,2 %. Le nombre de chasseurs qui ont fréquenté la zone 2 a également connu une hausse en 2013 avec 16 291 permis vendus, une augmentation de 8 % par rapport à 2011 et 2012. Le succès de chasse en 2013 a été de 25,2 %, un résultat légèrement plus élevé qu’en 2011, où il était de 24,7 %.

Les indicateurs de récolte dans la zone 2 en 2013 permettent de croire que la population d’orignaux est en voie de se stabiliser. Rappelons que le plan de gestion de l’orignal 2012-2019 a pour principal objectif de stabiliser la population d’orignaux dans cette zone dans le but de limiter les problèmes d’accidents routiers et de surutilisation de l’habitat tout en générant une récolte intéressante pour la chasse sportive.

Les spécialistes du Ministère prévoient réaliser un inventaire aérien de la population d’orignaux dans cette zone à l’hiver 2014. Les résultats permettront de dresser l’état du cheptel, d’établir son taux d’exploitation par la chasse et de vérifier l’atteinte de l’objectif visé dans le plan de gestion. Le dernier inventaire, réalisé à l’hiver 2005, avait permis d’estimer la densité à 6,8 orignaux/10 km2 d’habitat, à l’extérieur des réserves fauniques et des territoires protégés, ce qui représentait alors une des densités les plus élevées des zones du sud du Québec.

- 30 -

SOURCE :

Nelson Fournier, directeur
Direction des opérations régionales
du Bas-Saint-Laurent - Secteur de la faune
Ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs
418 727-3710, poste 500

INFORMATION :

Jean Lamoureux, biologiste
Direction des opérations régionales
du Bas-Saint-Laurent - Secteur de la faune
Ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs
418 727-3710, poste 506

 


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017