Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

Réseau d'aires protégées
Québec attribue le statut de protection provisoire à un territoire
de la région de Charlevoix

Québec, le 8 août 2014 – Le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. David Heurtel, et la députée de Charlevoix–Côte-de-Beaupré, Mme Caroline Simard, annoncent l’octroi du statut de protection provisoire à la réserve de biodiversité projetée de la Côte-de-Charlevoix dans la région de la Capitale-Nationale pour une durée de quatre ans.

« L’octroi du statut de réserve de biodiversité projetée à la Côte-de-Charlevoix pour quatre ans permettra au gouvernement de procéder à des consultations diverses en vue de l’attribution d’un statut permanent de protection et, par le fait même, de la protection de ce milieu naturel », a fait valoir le ministre Heurtel.

La réserve de biodiversité projetée de la Côte-de-Charlevoix couvre une superficie de 61,9 kilomètres carrés découpés en deux grands blocs constitués uniquement de terres publiques. Le premier bloc, long d’une quinzaine de kilomètres, est situé entre la route 138 et l’estuaire moyen du Saint-Laurent, et entre l’anse à Boudin et l’anse du Chafaud aux Basques. L’ensemble du secteur côtier est adjacent au parc marin du Saguenay—Saint-Laurent. Quant au second bloc, il se situe de part et d’autre de la route 170 et inclut l’ancien centre éducatif forestier « Les Palissades ». Localisée à environ 8 km au nord-est (secteur des Palissades) et au nord (secteur côtier) de la municipalité de Saint-Siméon, cette réserve s’étend sur le territoire de la municipalité régionale de comté de Charlevoix-Est, dans les municipalités de Saint-Siméon et de Baie-Sainte-Catherine.

Le statut de réserve de biodiversité projetée offre une protection à une partie de la côte charlevoisienne et de son « arrière-pays » qui recèle une richesse écologique et patrimoniale inestimable, reflet de la biodiversité québécoise. On y trouve, entre autres, trois sites archéologiques ainsi que des espèces floristiques et fauniques uniques.

En vertu de la Loi sur la conservation du patrimoine naturel, les activités suivantes sont interdites dans cette réserve de biodiversité projetée :

  • l’exploitation minière, gazière ou pétrolière;
  • une activité d’aménagement forestier au sens de l’article 4 de la Loi sur l’aménagement durable du territoire forestier (chapitre A-18.1);
  • l’exploitation des forces hydrauliques et toute production commerciale ou industrielle d’énergie.

« Ce nouveau statut est une excellente nouvelle pour notre région, surtout si l’on considère que les activités actuelles qui font la renommée de Charlevoix, telles la villégiature, la randonnée pédestre, l’escalade et l’observation de la nature, seront toujours permises », a conclu Mme Simard.

Le plan de conservation de ce territoire peut être consulté sur le site Web du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques : www.mddelcc.gouv.qc.ca.

- 30 -

SOURCE :

Marie-Catherine Leduc
Attachée de presse adjointe
Cabinet du ministre du Développement durable, de l’Environnement et de
la Lutte contre les changements climatiques
Tél. : 418 521-3911
Philippe Lavoie
Attaché politique de la députée de Charlevoix–Côte-de-Beaupré
Bureau de circonscription de
Baie-Saint-Paul
Tél : 418 435-0395

INFORMATION :

Relations médias
Ministère du Développement durable,
de l’Environnement et de
la Lutte contre les changements climatiques
Tél. : 418 521-3991

 


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017