Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

Gestion intégrée du Saint-Laurent - Le comité ZIP Jacques-Cartier coordonnera les activités de la Table de concertation régionale de la zone du Haut-Saint-Laurent et du Grand Montréal

Montréal, le 5 décembre 2014 – Le ministre des Transports et ministre responsable de la région de Montréal, M. Robert Poëti, salue l’annonce du ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. David Heurtel, concernant la désignation du Comité Zone d’intervention prioritaire (ZIP) Jacques-Cartier à titre d’organisme responsable de la coordination de la Table de concertation régionale de la zone du Haut-Saint-Laurent et du Grand Montréal. Ce mandat, accordé dans le cadre de la mise en œuvre de la gestion intégrée du Saint-Laurent, s’accompagnera d’un soutien financier totalisant 625 000 $ pour les cinq prochaines années.

« Nous sommes très heureux de la désignation du Comité ZIP Jacques-Cartier à titre de coordonnateur de la Table de concertation régionale. L’organisme a su développer, au fil des ans, une connaissance approfondie des enjeux qui touchent notre région. Ses actions visant la protection, la conservation, la restauration et la mise en valeur du Saint-Laurent ont suscité la participation active des différents partenaires du milieu. Il ne fait aucun doute qu’il assumera son rôle avec brio et qu’il s’affirmera comme porte-voix des préoccupations des acteurs de la région, et ce, avec tout le dynamisme et les compétences qu’on lui connaît », a déclaré le ministre Poëti.

Gestion intégrée du Saint-Laurent (GISL)

La GISL est un processus permanent basé sur la concertation de l’ensemble des décideurs et des usagers pour une planification et une meilleure harmonisation des mesures de protection et d’utilisation des ressources de cet important écosystème. Ce processus se concrétise par la mise sur pied progressive de 12 tables de concertation régionales (TCR) couvrant tout le parcours du Saint-Laurent et par la tenue du Forum Saint-Laurent, qui regroupe, chaque année, les acteurs touchés par ces enjeux. À ce jour, quatre tables de concertation régionales ont été créées, soit celles des régions des Îles-de-la-Madeleine, du sud de l’estuaire moyen, de Québec et du lac Saint-Pierre.

« L’avenir du Saint-Laurent est un enjeu qui doit tous nous préoccuper, tout particulièrement dans le contexte des changements climatiques. Ensemble, nous devons faire des gestes concrets en innovant et en modifiant nos façons de faire dans une diversité de domaines. Je suis persuadé que les travaux qui seront entrepris par cette table suivront cette voie et qu’ils contribueront à assurer la qualité des milieux de vie que nous léguerons à nos enfants », a conclu le ministre Heurtel.

Le territoire de la TCR du Haut-Saint-Laurent et du Grand Montréal est compris entre les municipalités de Dundee, à l’ouest, et les municipalités de Lanoraie et Saint-Roch-de-Richelieu, à l’est. Ainsi, la Communauté métropolitaine de Montréal et les MRC de D’Autray, de Vaudreuil-Soulanges, de Beauharnois-Salaberry, d’Argenteuil, de Deux-Montagnes et du Haut-Saint-Laurent ont recommandé, à l’unanimité, la désignation du Comité ZIP Jacques-Cartier à titre de coordonnateur de cette nouvelle TCR.

Le comité ZIP Jacques-Cartier travaillera en étroite collaboration avec le Comité ZIP du Haut-Saint-Laurent, Accès Fleuve/Comité ZIP Ville-Marie et le Comité ZIP des Seigneuries afin d’élaborer, dans un maximum de cinq ans, un plan de gestion intégrée régional (PGIR) représentatif des préoccupations et des priorités d’action locales. Dans le cadre des travaux de la TCR, l’organisme devra assurer une représentation équilibrée des divers utilisateurs et milieux intéressés, de concert avec ces trois organismes.

Le traitement des eaux usées, les zones inondables, la réhabilitation des bandes riveraines, la conservation des milieux humides et la protection des sources d’eau potable font partie des enjeux susceptibles d’être abordés. Nul doute que les conséquences des changements climatiques et la nécessité d'établir des pistes d'adaptation animeront aussi les discussions de cette table de concertation régionale.

- 30 -

SOURCE :

Valérie Rodrigue
Attachée de presse
Ministre des Transports et
ministre responsable de la région de Montréal
Tél. : 418 643-6980
Marie-Catherine Leduc
Attachée de presse adjointe
Cabinet du ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques
Tél. : 418 521-3911

INFORMATION :

Relations médias
Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques
Tél. : 418 521-3991

 


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017