Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English
 

Les Phénix de l'environnement, édition 2011

Gestion des matières résiduelles


Municipalités et organismes municipaux

Entreprises

Lauréat :

MRC de Coaticook
Un programme attendu de récupération des plastiques agricoles

Lauréat :

Aliksir inc.
Tout se transforme

De g. à dr. : M. Richard Belleville et M. Pierre Arcand

Inspirée des expériences d’ici et d’ailleurs ainsi que des nombreuses discussions avec les agriculteurs, la MRC de Coaticook a mis en place un programme flexible et efficace pour la récupération des plastiques agricoles sur l’ensemble de son territoire. Le programme, réalisé en partenariat avec l’Union des producteurs agricoles (UPA) de Coaticook, a permis de récupérer 204 tonnes de plastique auprès de 264 agriculteurs. Il s’agit d’un taux de participation de 81 %, un résultat exceptionnel pour une première année! Souhaitons que la réussite du programme rayonne à l’échelle du Québec.

De g. à dr. : Mme Lucie B. Mainguy et M. Scott Thornton, directeur des ventes chez Tetra Pak

Aliksir inc., une entreprise spécialisée qui produit et met en marché une vaste gamme d’huiles essentielles et d’hydrolats extraits de produits forestiers non-ligneux et de cultures, a trouvé les ressources nécessaires pour valoriser sa principale matière résiduelle, le muka (biomasse distillée), et remplacer le mazout dans sa production. Grâce au soutien de l’Agence d’efficacité énergétique du Québec, l’entreprise a développé une chaudière à granules adaptée aux installations de production et d’alimentation. Le projet consiste à transformer les 500 tonnes de muka en sous-produits économiques et novateurs , et ce, dans une optique de développement durable. La matière résiduelle est transformée en paillis pour les cultures et en granules destinées principalement à alimenter la chaudière à vapeur.

Finalistes :

Ville de Gatineau
Valorisation des matières compostables

En 2010, la Ville de Gatineau a implanté sur son territoire la collecte des matières compostables, permettant ainsi à quelque 78 000 foyers, soit près des deux tiers des unités d’occupation, d’agir concrètement pour l’environnement. Gatineau est la première municipalité au Québec à desservir autant de foyers! Cette nouvelle collecte résidentielle contribue à favoriser l’engagement des citoyens gatinois et à développer leur sentiment de fierté à l’égard de la gestion de leurs matières résiduelles. En 2010, Gatineau a détourné plus de 11 400 tonnes de matières compostables de l’enfouissement.

Régie intermunicipale des déchets de Témiscouata (RIDT)
Penser à mon environnement … c’est écoLOGIQUE

En collaboration avec plusieurs partenaires, la Régie Intermunicipale des déchets de Témiscouata a implanté des services de proximité pour l’ensemble des citoyens du territoire témiscouatain. Malgré le nombre peu élevé de citoyens (22 000 habitants) et le vaste territoire à couvrir (4 000 km²), la RIDT a érigé quatre écocentres et mis en place plus de 70 dépôts destinés aux résidus domestiques dangereux, au matériel électronique et informatique, aux textiles ainsi que des mini-collectes de piles, de cartouches d’encre et de cellulaires. Ces mesures ont fait en sorte qu’en 2010, dans le secteur résidentiel, le RIDT récupère plus de matière qu’il en élimine!

Finalistes :

Atmosphère
Réduction des déchets de l’entreprise : approche 4RV

Atmosphère est un gîte touristique urbain de Montréal constitué de trois chambres. Depuis sa création, la petite entreprise fait preuve d’une volonté indéfectible en faveur d’une gestion responsable de l’environnement. Dès son ouverture, les questions d’harmonisation et de respect de l’environnement étaient présentes et chaque étape a été franchie en tenant compte des enjeux d’un développement durable. Des principes écoresponsables ont guidé les décisions quant à la rénovation des espaces physiques, les achats de fournitures, le choix des matériaux, la gestion des déchets, la réduction du gaspillage des ressources et des dépenses énergétiques et l’implication dans la communauté.

Plastiques cellulaires Polyform inc.
Environnement Polyvert

 Le projet Environnement Polyvert consiste à récupérer et à recycler 100 % des rebuts de polystyrène et de polypropylène expansés générés par les usines de fabrication de plastiques cellulaires Polyform inc. L’entreprise a fait d’importants investissements et elle a développé une technologie qui permet de transformer les rebuts en cristal recyclé. Cette matière est réutilisée dans sa propre production de produits en plastiques rigides qui sont ensuite utilisés dans la fabrication de systèmes de coffrages isolés pour béton Nudura®, un produit éco-énergétique respectant 16 points de la certification LEED et vendu à l’échelle mondiale. Ce projet a permis à Polyform inc. d’éliminer 100 % des résidus de production envoyés dans les sites d’enfouissement.


Organismes à but non lucratif, institutions autres que scolaires, centres de recherche et associations

Institutions scolaires, jeunes et groupes de jeunes

Lauréats : 

Réseau québécois des Centres de Formation en Entreprise et Récupération (CFER)
Mission Zéro déchet électronique

Lauréat :

CÉGEP de La Pocatière
Vert la cafétéria

De g. à dr. : Mme Sylvie Castonguay et M. Pierre Arcand

De g. à dr. : Mme Heua Baccam et M. Pierre Arcand

Créé en 1996, le Réseau québécois des CFER soutient aujourd’hui 21 écoles-usines destinées à des jeunes en difficulté et il développe des partenariats dans les milieux éducationnel et environnemental. La Mission Zéro déchet électronique permet aux  citoyens  de se départir gratuitement de leurs appareils électroniques désuets en les déposant dans l’un des 66 magasins Bureaux en Gros. Dix CFER désignés procèdent au tri du matériel pour des fins de réemploi ou pour le démantèlement en vue du recyclage. Par ce projet, le Réseau des CFER a permis de détourner de l’enfouissement des tonnes de matériel toxique, avant même l’application d’une réglementation gouvernementale.

Depuis 2008 au CÉGEP de La Pocatière, plusieurs acteurs et intervenants de divers comités se regroupent pour mener un projet commun : une cafétéria  VERTE. Plusieurs actions ont été menées pour promouvoir la réduction à la source et le réemploi. Des mesures ont été adoptées pour mettre en place un système de récupération des matières recyclables et compostables. Avec la collaboration d’un organisme en environnement du milieu et de la Ville de La Pocatière, la cafétéria du CÉGEP détourne dorénavant plus de 90 % de ses résidus alimentaires des lieux d’enfouissement sanitaire.


Renaissance
Le réemploi, moyen de réduction des matières résiduelles

Finalistes :

Classe d’adaptation scolaire de Madame Michelle
RecycVermico Express

De g. à dr. : M. Pierre Legault et M. Pierre Arcand

Le ministre Pierre Arcand a profité de l'occasion pour remettre un certificat honorifique à la classe de Mme Michelle afin de reconnaître leurs efforts en faveur de la protection de l'environnement. Ainsi, le ministre souhaite les encourager à donner le bon exemple.

Fondée en 1994, l’organisation à but non lucratif Renaissance vise deux objectifs distincts : elle facilite l’insertion sociale et professionnelle de personnes éprouvant de la difficulté à intégrer le marché du travail et elle suscite l’engagement de chacun à poser des gestes pour l’environnement. Exclusivement dédiée au deuxième R des 3RVE, soit le réemploi, Renaissance récupère des vêtements et articles ménagers grâce à son réseau de 110 boîtes de dons, de 11 centres de dons et de 10 boutiques Fripe-Prix. Les biens sont triés, étiquetés et revendus dans ces magasins. Les revenus générés par la vente des biens permettent de financer ce vaste programme d’insertion.

C’est dirigés par un professeur d’exception, Madame Michelle, que 14 élèves âgés de 9 à 12 ans en situation de graves difficultés d’apprentissage de l’école Saint-Viateur-Clotilde-Raymond, à Saint-Rémi, ont participé au projet RecycVermico Express. Dans un cadre entrepreneurial, les élèves récupèrent les résidus alimentaires compostables de l’école afin de les vermicomposter. Roger, un participant, résume dans ses mots l’importance du projet : « …parce que Madame Michelle nous aide à apprendre à lire et à écrire, avec toutes nos lectures qui sont sur les vers et le recyclage et nos maths en même temps qu’on apprend l’entreprise pour la Terre ».

École Saint-Eugène de Granby
Pour un meilleur environnement dans lequel je vis

Le projet de l’école Saint-Eugène existe depuis plusieurs années et consiste à impliquer les élèves à poser des gestes environnementalement responsables : recyclage, compostage et boîtes à lunch écologiques. Tous ces petits gestes s’insèrent dans une vision éducative à long terme. À travers ce projet, les valeurs véhiculées par l’entremise des membres du comité s’inscrivent dans un souci de continuité. Les volets du projet requièrent la collaboration de tous, adultes comme enfants, et permettent de développer une plus grande estime et une appartenance positive face à l’école.

Finaliste :

Consortium Évolution
Éduc-O-Vert

Éduc-O-Vert est un atelier éducatif qui vise à sensibiliser les jeunes sur l’impact des jouets sur l’environnement et à les outiller pour jouer différemment en diminuant les impacts environnementaux. En 2010, 95 classes de la Commission scolaire de Montréal ont été rencontrées rejoignant un peu plus de 2000 jeunes qui ont reçu les représentants de l’atelier Éduc-O-Vert. Plusieurs centaines de jouets ont ainsi été détournés des sites d’enfouissement pour être ensuite achetés lors de l’Atelier des Lutins Verts à la Biosphère de Montréal. Éduc-O-Vert a été en 2010 un franc succès, entre autres, grâce aux nombreux partenariats mis en place.

Retour à l'index


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017