Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Analyse des concentrations de particules fines attribuables au chauffage au bois dans la municipalité de Lac-Beauport

Le chauffage au bois est un problème majeur de la qualité de l’air ayant plusieurs conséquences sur la santé et nombre de ces risques sanitaires sont directement associés aux particules fines (PM2,5) émises pendant la combustion de matière ligneuse. D’ailleurs, le chauffage au bois est la principale source d’émission de particules fines au Québec et sont responsables des épisodes de smog hivernal ainsi que de l’essentiel des journées de mauvaise qualité de l’air au Québec. Ainsi, le suivi des concentrations de PM2,5 dans l’air ambiant est un moyen simple et efficace de faire un suivi des impacts du chauffage au bois sur la qualité de l’air. Plus spécifiquement, un maximum observé en fin de soirée l’hiver, dans un secteur résidentiel, est caractéristique de l’influence du chauffage au bois.

Cette analyse vise à caractériser les concentrations de PM2,5 au cœur de la municipalité de Lac-Beauport et évaluer l’impact du chauffage au bois résidentiel sur celle-ci. Pour ce faire le Ministère a installé une station temporaire de mesure de la qualité de l’air pour mesurer les concentrations de particules fines d’octobre 2012 à septembre 2013.

La municipalité de Lac-Beauport présente des caractéristiques qui l’exposent potentiellement aux impacts des PM2,5 dus au chauffage au bois résidentiel. Ces caractéristiques sont : la topographie en vallée qui est propice au phénomène d’inversions thermiques; la présence de nombreux chalets et de centres de villégiature qui sont propices aux feux d’ambiance ainsi que l’absence d’autres sources majeures d’émission de particules fines.

L’augmentation des concentrations de PM2,5 observée en fin de soirée, notamment le samedi, à la station de qualité de l’air à Lac-Beauport atteste de l’influence du chauffage au bois sur la qualité de l’air. L’influence du chauffage au bois est telle qu’en moyenne les concentrations de PM2,5 doublent au cours de la journée. Les concentrations de particules fines mesurées à Lac-Beauport démontrent l’influence du chauffage au bois. Néanmoins, cette influence n’est pas exclusivement observée à la municipalité de Lac-Beauport et se produit à plusieurs endroits au Québec l’hiver.

Rapport (format PDF, 537 ko)

Référence à citer :
Foucreault, Marc-André, 2016. Analyse des concentrations de particules fines attribuables au chauffage au bois dans la municipalité de Lac-Beauport, Québec, Ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC), Direction générale du suivi de l'état de l'environnement, ISBN : 978-2-550-75900-3 (PDF), 7 p. 1 ann.


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017