Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Impact des travaux de décontamination sur la qualité de l’air ambiant à Lac-Mégantic

L’accident ferroviaire survenu à Lac-Mégantic s’est produit durant la nuit du 6 juillet 2013. Cet accident provoqua notamment le déversement d’environ 6 millions de litres de produits pétroliers, contaminant ainsi les cours d’eau et les sols. L’objectif de ce rapport est d’évaluer l’impact sur la qualité de l’air ambiant des travaux de décontamination des sols effectués aux plateformes de traitement situées au nord-est de la municipalité de Lac-Mégantic. Un suivi de la qualité de l’air comportant trois stations situées dans la municipalité de Lac-Mégantic, dont l’une en aval des vents dominants de la localisation des plateformes, a été réalisé en 2015 et en 2016 par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC).

Les paramètres de suivi faisant l’objet de ce rapport sont les particules fines (PM2,5), les particules en suspension totales (PST), les métaux et métalloïdes mesurés dans les PST, ainsi que les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et les hydrocarbures aromatiques polycycliques alkylés (HAP alkylés).

La moyenne des concentrations de PM2,5 mesurées à la station Du Barrage (10,9 µg/m3) a été supérieure à la moyenne des concentrations de PM2,5 mesurées à la station Centre sportif (8,5 µg/m3). Il n’y a eu aucun dépassement de la norme relative aux PM2,5 prescrite par le Règlement sur l’assainissement de l’atmosphère (RAA) à la station Centre sportif et un seul dépassement a été noté à la station Du Barrage; cette norme est établie à 30 µg/m3 pour une période d’une durée de 24 heures.

Les mesures de PM2,5 en continu ont permis le calcul d’un sous-indice de la qualité de l’air relatif aux concentrations de PM2,5. Pour l’année 2015, le sous-indice de qualité de l’air relatif aux concentrations de PM2,5 a été classé bon à acceptable pendant environ 98,7 % du temps à la station Du Barrage et pendant environ 99,5 % du temps à la station Centre sportif.

Le suivi des métaux dans les PST révèle que la norme annuelle relative à l’arsenic est respectée à la station Fatima et dépassée à la station Du Barrage. En effet, la moyenne annuelle de la concentration d’arsenic à cette dernière a été de 0,0104 µg/m3, ce qui est supérieur à la norme annuelle établie à 0,003 µg/m3. Par contre, rien n’indique que les travaux de décontamination en soient la cause. Bien que les travaux de décontamination cessent en hiver, la moyenne des concentrations d’arsenic mesurées à l’hiver 2016 a tout de même été supérieure à la norme.

Aucun dépassement des normes et critères relativement aux HAP n’a été observé.

Puisqu’il n’y avait pas de suivi de la qualité de l’air avant l’accident ferroviaire, il n’est pas possible de comparer la qualité de l’air à Lac-Mégantic lors de la décontamination des sols avec celle qui prévalait avant l’accident. Selon les données disponibles, il apparaît que les travaux de décontamination n’ont pas entraîné une dégradation importante de la qualité de l’air.

Rapport (PDF, 1,1 Mo)

Référence à citer :
D’Auteuil-Potvin, François (2017). Impact des travaux de décontamination sur la qualité de l’air ambiant à Lac-Mégantic – Bilan 2015, Québec, ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Direction générale du suivi de l’état de l’environnement, ISBN 978-2-550-79686-2 (PDF), 18 p. + 7 annexes.

Retour à la page Portraits de la qualité de l'air


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017