Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Les précipitations acides au Québec :
État de la situation (1996)

Interventions du Québec dans le dossier des précipitations acides


Réseaux de surveillance

a) Précipitations

Le Réseau d'échantillonnage des précipitations du Québec (REPQ) a vu le jour en 1981 et comporte actuellement 23 stations de mesure. Le Réseau de mesure des polluants atmosphériques en milieux forestier et agricole du Québec (REMPAFAQ) a, pour sa part, été implanté entre 1988 et 1992 et comporte actuellement 16 stations d'échantillonnage des précipitations. Ainsi, au total, on dispose de 39 stations d'échantillonnage de la qualité des précipitations au Québec. Les données qui y sont recueillies permettent la mesure et le suivi de l'évolution spatio-temporelle des dépôts des substances acidifiantes et l'évaluation des impacts des politiques de réduction des émissions à l'origine des dépôts acides.

b) Qualité des eaux de surface

Trois réseaux de mesure ont jusqu'ici été exploités sur une base intermittente. Ce sont trois réseaux spatiaux visant à quantifier l'impact des retombées acides sur l'ensemble du territoire du Québec méridional (un réseau de nature temporelle est actuellement exploité par Environnement Canada, région de Québec). Le réseau Noranda, composé de 64 lacs, a été exploité en 1982, en 1991 et il fait maintenant l'objet d'une nouvelle visite en 1996. Il vise à quantifier l'impact des réductions d'émissions en provenance de Minéraux Noranda Inc. sur la qualité des eaux lacustres de la région avoisinante. Le deuxième réseau, le réseau RESSALQ (Réseau spatial de surveillance de l'acidité des lacs du Québec) porte sur l'évolution quantitative de la qualité des eaux de surface dans l'ensemble du sud du Québec. La première phase d'exploitation de ce réseau a été menée de 1986 à 1990 sur 1 253 lacs sensibles du Québec méridional. Une deuxième phase est prévue après la détection d'une amélioration significative du niveau d'acidité des lacs par le projet Noranda. Finalement, le troisième réseau représente le volet biologique du RESSLAQ. Il vise l'évaluation de l'impact des conditions d'acidité sur les populations de poissons du Québec méridional. La première phase d'exploitation de ce réseau a été réalisée de 1986 à 1990 sur plus de 200 lacs.

Menu

Règlements

Au Québec, plusieurs règlements visant à améliorer la qualité de l'atmosphère et à atteindre les objectifs de réduction annoncés ont été adoptés durant la dernière décennie, à savoir:

  • le Règlement relatif aux fabriques de pâtes et papiers, adopté en 1977 (modifié en 1985);
  • le Règlement 90, Règlement relatif à l'assainissement de l'air de la Communauté urbaine de Montréal, adopté en 1978;
  • le Règlement sur la qualité de l'atmosphère, adopté en 1979 (modifié en 1985 et 1990).

Menu

Moyens pour le Québec de faire connaître ses préoccupations

Le Québec dispose de plusieurs tribunes pour faire connaître ses préoccupations. La plus active est de portée nationale puisque le ministre de l'Environnement et de la Faune du Québec est membre du Conseil canadien des ministres de l'environnement (CCME), où se discute l'ensemble des problématiques environnementales dont celles des précipitations acides. Plusieurs comités oeuvrent sous l'égide de ce conseil national mais c'est le Comité de coordination national des questions atmosphériques qui a le devoir de faire les recommandations au CCME. La Direction générale des politiques a la responsabilité de faire connaître les préoccupations du Québec auprès de ces comités.

Il y a aussi la Commission économique pour l'Europe -- Nations-Unies (CEE-ONU); plusieurs protocoles ont déjà été signés et même ratifiés par les pays adhérents. Historiquement, un des principaux forums du dossier, toutefois moins exploité ces dernières années, le Comité sur l'environnement des États de la Nouvelle-Angleterre et des Provinces de l'Est du Canada se verra à nouveau saisi de la question en 1996.

Début du document Section précédente Section suivante Fin du document


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017