Aller au contenu
Navigation par thématique
Menu de la section biodiversité

Développement du concept d’aires protégées polyvalentes

Le concept d’aire protégée polyvalente


Définition

Dans le cadre de l’expérimentation, l’aire protégée polyvalente est définie comme suit : Aire protégée constituée aux fins de protection et de maintien de la biodiversité dont le but est de rendre hautement compatibles, voire mutuellement bénéfiques, la conservation et l’utilisation durable du territoire, dans le respect des valeurs associées.

Distinction entre le paysage humanisé et l’aire protégée polyvalente

Bien que le paysage humanisé et l’aire protégée polyvalente soient tous les deux des types d’aires protégées qui permettent l’utilisation durable des ressources naturelles, ceux-ci se distinguent par leurs objectifs de gestion.

Le paysage humanisé vise la conservation de la biodiversité par la reconnaissance et la valorisation des activités humaines exemplaires qui ont modifié le territoire. Par exemple : un territoire agricole habité, modelé par les activités agricoles durables de producteurs, qui présente un patrimoine naturel, culturel et paysager exceptionnel. Les valeurs culturelles que l’on souhaite protéger dans un paysage humanisé sont celles qui contribuent ou qui n’interfèrent pas avec l’atteinte des objectifs de conservation de la biodiversité.

L’aire protégée polyvalente vise notamment la préservation de la biodiversité qui est très proche de celle retrouvée dans les écosystèmes naturels (on parle alors de  « degré élevé de naturalité »). Elle vise à maintenir ou à restaurer les composantes des écosystèmes dans des proportions variables selon les perturbations naturelles qui ont affecté le territoire (feux, chablis, épidémies d’insectes, inondations, etc.). Elle vise également à rendre compatibles les activités d’utilisation durable des ressources naturelles avec les objectifs de conservation du territoire.

Retour en haut

Caractéristiques de l’expérimentation

Deux projets pilotes menés dans des réserves fauniques du Québec ont permis de simuler le concept d’aire protégée polyvalente :

  • La réserve faunique de Matane au Bas-Saint-Laurent

Localisation de la réserve faunique de Matane au Bas-Saint-Laurent

  • La réserve faunique Mastigouche en Mauricie-Lanaudière

Localisation de la réserve faunique Mastigouche en Mauricie-Lanaudière

Les réserves fauniques sur lesquelles les projets pilotes ont été réalisés se caractérisent par leur vaste superficie, leur proximité d’aires protégées existantes, en l’occurrence de parcs nationaux agissant comme noyaux de conservation, et leur économie locale et régionale reposant en partie sur l’exploitation des ressources naturelles, notamment les ressources fauniques et forestières.

Pour chacun des projets pilotes, il y avait :

  • Un comité de travail régional;
  • Un comité d’experts;
  • Une table des partenaires régionaux.

L’ensemble des intervenants impliqués sur ces projets ont évalué les enjeux et les objectifs en fonction de différents axes :

  • L’axe écologique : restaurer et maintenir la naturalité des écosystèmes;
  • L’axe économique : renforcer la mise en valeur durable du territoire pour la vitalité économique des communautés;
  • L’axe social et patrimonial : tenir compte de l’histoire, de la culture et des aspirations des communautés;
  • L’axe gouvernance : établir une cohabitation harmonieuse entre les acteurs du territoire;
  • L’axe d’innovation : créer un lieu de démonstration de l’utilisation du territoire dans une approche de développement durable.

Une expérience toute en simulations!

Cette expérimentation n’a pas changé les activités courantes réalisées sur les territoires des deux projets pilotes. Elle visait à simuler les changements qui seraient induits par la création éventuelle d’une aire protégée polyvalente en périphérie de réserves de biodiversité et de parcs nationaux et à évaluer la faisabilité sociale et économique de ce nouveau modèle de gestion.

Retour en haut

Résultats de l’expérimentation

Retour à la page La conservation de la biodiversité en changement Foire aux questions Un concept qui soulève de l’intérêt ici et ailleurs