Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Portrait synthèse des données sur les aires protégées au Québec - 1999 (suite)

6. Répartition des aires protégées au Québec par désignation

Le Québec compte à ce jour environ 1 100 aires protégées, que l’on peut répartir sous 17 désignations différentes. Celles-ci se sont ajoutées au fil des décennies en réponse à des besoins différents de protection et en fonction des organismes gouvernementaux ou privés en cause. Le plus vieux site protégé au Québec est le Mont-Royal. Il s’agit d’un site municipal créé en 1876 et répertorié maintenant comme un « parc d’intérêt récréotouristique et de conservation ». Par ailleurs, en 1919, deux « refuges d’oiseaux migrateurs » voyaient le jour, à savoir : le Rocher-aux-Oiseaux et l’île Bonaventure-et-du-Rocher-Percé. Quant au premier « site protégé par une charte d’organisme privé », il est le fait de la Société Provancher, et il date de 1927. Le site de la rivière du Moulin est devenue la première « réserve écologique » en 1976. Les « habitats fauniques » ont été constitués légalement en 1993 avec le Règlement sur les habitats fauniques de la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune ; ils sont les plus nombreux (693) et les plus répandus (37 662 km2). Plus récemment, en 1995 et 1997, deux nouvelles désignations étaient mises de l’avant : « habitat d’une espèce menacée ou vulnérable » et « milieu marin protégé ».

En nombre et en superficie, les habitats fauniques se placent au premier rang des aires protégées avec plus de 63 % des sites et près de 80 % de la superficie totale. Ils renferment les plus vastes superficies de territoire protégé (aires de mise bas du caribou et aires de confinement du cerf de Virginie). Malgré ces grands espaces, les habitats fauniques visent à protéger des éléments de l’habitat d’une espèce ou d’un groupe d’espèces en particulier, donc une partie seulement de la biodiversité et des écosystèmes. Les habitats fauniques peuvent aussi varier en nombre de même qu’en superficie, puisqu’ils dépendent de la présence de la faune et de la tenure publique des terres pour être considérés comme des aires protégées.

Les 18 parcs québécois occupent le deuxième rang en ce qui concerne la superficie protégée ; avec le parc marin du Saguenay—Saint-Laurent (« milieu marin protégé »), ils comptent pour près de 12 % de la superficie totale des aires protégées.

Figure 6 : Répartition des aires protégées au Québec, par désignation (superficie et nombre)

Cliquez pour agrandir - Figure 6 : Répartition des aires protégées au Québec, par désignation (superficie et nombre)
Cliquez pour agrandir

  1. Un ou plusieurs sites de cette désignation sont inclus dans le territoire d'un autre site, d'une autre désignation. Ils n'ont pas été comptabilisés afin d'éviter toute duplication.

Source : Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec, 1999.

Table des matières

Figure 6.1 : Répartition de la superficie des aires protégées au Québec, par désignation

Cliquez pour agrandir - Figure 6.1 : Répartition de la superficie des aires protégées au Québec, par désignation
Cliquez pour agrandir

  1. Un ou plusieurs sites de cette désignation sont inclus dans le territoire d'un autre site, d'une autre désignation. Ils n'ont pas été comptabilisés afin d'éviter toute duplication.

Source : Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec, 1999.

Figure 6.2 : Répartition du nombre d'aires protégées au Québec, par désignation

Cliquez pour agrandir - Figure 6.2 : Répartition du nombre d'aires protégées au Québec, par désignation
Cliquez pour agrandir

  1. Un ou plusieurs sites de cette désignation sont inclus dans le territoire d'un autre site, d'une autre désignation. Ils n'ont pas été comptabilisés afin d'éviter toute duplication.

Sources : Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec, 1999; Système d'information sur les habitats fauniques, 1998.

Index  Partie 5  Références 


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017