Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Aires protégées au Québec
Les provinces naturelles

Niveau I du cadre écologique de référence du Québec

Glossaire

Anorthosite : roche résultant de la cristallisation en profondeur (plus de 10 km) de magma de type basaltique.

Arc insulaire (ou arc volcanique) : chapelet d’îles en bordure de fosses océaniques formant un arc convexe vers l’océan ; la partie centrale de l’arc est le siège d’une intense activité volcanique.

Bassin sédimentaire : dépression largement évasée, avec des flancs à pente douce de dimension variable. Un bassin sédimentaire se trouve sur un continent ou à sa bordure. Les sédiments sont généralement marins et peu profonds.

Craton : vaste aire continentale stable, généralement d’âge précambrien.

Cuesta : relief structural constitué d’un front abrupt et d’un revers à pente douce.

Fosse : au sens océanographique, il s’agit de grandes dépressions allongées, étroites et très profondes (6 à 10 km) au-dessus de zones de subduction. Au sens tectonique, au Québec, cela s’applique aux deux parties de l’orogène transhudsonien, surtout à leur partie externe (miogéosynclinal).

Gneiss : roches métamorphiques d’origine sédimentaire (paragneiss) ou magmatique (orthogneiss).

Gondwana : masse continentale d’un seul tenant (fin de l’ère paléozoïque, début de l’ère mésozoïque), aujourd’hui dissociée en plusieurs blocs continentaux : Afrique, Amérique du Sud, Inde, Australie, Madagascar, Antarctique.

Graben : structure tectonique, bordée de failles normales et faite de compartiments de plus en plus abaissés en allant vers le centre de la structure. Cela se traduit, dans la morphologie, par un fossé d’effondrement. Les grabens peuvent être de toutes tailles.

Grès : roche sédimentaire détritique principalement composée de grains de quartz de la taille des sables.

Intrusion magmatique : pénétration de roches magmatiques, à l’état fluide ou pâteux, dans des formations rocheuses déjà existantes et à des profondeurs variables (100 m à 20 km).

Mouvements épirogéniques : lents mouvements de montée ou de descente des domaines continentaux n’entraînant pas de grandes déformations dans la croûte supérieure.

Orogénèse : qualifie le processus de la mise en place de chaînes de montagnes.

Plate-forme continentale : partie immergée de la bordure d’un continent faisant le lien avec le talus continental, lui-même en marge des fonds océaniques (profondeur < 250 m).

Protocontinent : continent initial, ancêtre des continents actuels.

Quartz : minéral de silicium (SiO2); le plus commun dans la croûte continentale.

Rift : fossé d’effondrement avec activité volcanique en milieu continental (est Africain) ou marin (mer Rouge).

Roches carbonatées : roches sédimentaires d’origine biologique (à partir d’accumulation de fragments d’organismes vivants) ou physico-chimique (à partir de la précipitation directe de carbonates).

Roches argileuses : roches sédimentaires à grain très fin contenant au moins 50 % de minéraux argileux.

Roches felsiques : roches magmatiques claires riches en feldspath et silicates (> 66 % SiO2).

Roches intermédiaires : roches magmatiques contenant de 52 % à 66 % de SiO2.

Roches mafiques : roches magmatiques contenant moins de 52 % de SiO2 et riches en fer et magnésium.

Roches magmatiques : roches résultant de la cristallisation d’un magma (synonyme : roches ignées).

Roches métamorphiques : roches transformées, à l’état solide, sous l’influence d’une élévation de la température ou de la pression. Cela se traduit par la formation de nouveaux minéraux et l’acquisition d’une structure et d’une texture nouvelles dans la roche métamorphisée par rapport à la roche initiale.

Roches métasédimentaires : roches sédimentaires métamorphisées dont on reconnaît encore les caractéristiques primaires (texture, composition chimique).

Roches sédimentaires : roches formées à la surface de la terre ou sous l’eau, par opposition aux roches magmatiques (formées à l’intérieur de la terre). Elles sont très variées car leur mise en place dépend de nombreux facteurs. Elles sont, la plupart du temps, disposées en strates. On distingue les roches sédimentaires détritiques, provenant de fragments de roches préexistantes, et les roches sédimentaires biogènes et physico-chimiques, formées de novo.

Roches siliceuses : roches riches en silice (au moins 50 %), aussi bien magmatiques que sédimentaires.

Roches ultramafiques : roches magmatiques très riches en fer, magnésium et calcium (au moins 40 %) et dépourvues de quartz (contenant moins de 45 % de SiO2).

Subduction : processus par lequel la croûte océanique disparaît dans le manteau ; s’applique aussi au mouvement relatif d’une plaque tectonique qui s’enfonce sous une autre.

Tectonique : ensemble des déformations ayant affecté les couches géologiques du globe.

Début du document  Section précédente    Fin du document


Barre de navigation

| Accueil | Plan du site | Accessibilité | Pour nous joindre | Quoi de neuf? | Sites d'intérêt | Recherche | Où trouver? |

| Accès à l'information | Politique de confidentialité | Réalisation du site | À propos du site | Abonnement aux fils RSSAbonnement |


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2014