Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Aires protégées au Québec
Les provinces naturelles

Niveau I du cadre écologique de référence du Québec

Description des provinces naturelles


Province G

Hautes-terres de Mistassini (93 000 km2)

Portrait sommaire

Les hautes-terres de Mistassini correspondent à un grand plateau parsemé de collines. Le socle rocheux est surtout constitué de tonalite entrecoupée d’étroites bandes de basalte et de roches sédimentaires (dolomie), autour du lac Mistassini, et des monts Otish. Les dépôts glaciaires, souvent épais, sont les plus importants ; ils sont accompagnés de dépôts fluvio-glaciaires.

Province G : Hautes-terres de Mistassini

Sur ces sols, un climat froid et modérément humide favorise l’installation généralisée de la pessière noire à mousses, accompagnée de pinèdes grises qui révèlent l’importance des feux sur les sols les plus secs.

Le réseau hydrographique comprend des rivières d’importance moyenne, mais un grand nombre de lacs, dont le lac Mistassini (près de 2 200 km2). C’est un territoire très peu peuplé, dans lequel Chibougamau fait figure de capitale régionale. L’essentiel de l’activité économique repose sur l’exploitation minière et forestière ainsi que sur la chasse et la pêche.

Description

Limites

La limite sud souligne une différence d’altitude marquée et correspond à la démarcation entre les provinces géologiques du Supérieur et de Grenville. La limite ouest marque le contraste entre les buttes et les basses collines de till mince et la plaine de limon et d’argile glacio-lacustres des basses-terres de l’Abitibi et de la baie James. La limite nord suit une ligne physiographique très prononcée dans sa partie orientale (limite nord des monts Otish) mais moins marquée dans sa partie occidentale (se distingue surtout par le patron d’organisation des collines et des lacs). Cette dernière limite est, par contre, une démarcation géologique importante séparant la sous-province Opatica, au sud, de la sous-province Opinaca, au nord.

Climat

Climat

Les hautes-terres de Mistassini présentent sensiblement les mêmes caractéristiques climatiques que les basses-Terres de l’Abitibi et de la baie James, si ce n’est que les précipitations y sont légèrement supérieures à celles observées plus à l’ouest et les températures plus froides à l’extrémité nord-est.

Température moyenne annuelle (°C)

Température moyenne 3 mois + chauds (°C)

Précipitation totale annuelle (mm)

Précipitation totale 3 mois + chauds (mm)

Nombre de jours de croissance (jours)

Min.

Max.

Min.

Max.

Min.

Max.

Min.

Max.

Min.

Max.

- 2,5

0,6

12,9

14,9

850

1014

303

336

153

170

(D’après Mc Kenney, 1998)

Géologie

Cette province naturelle est entièrement comprise dans la province géologique du Supérieur. La plus grande partie du socle est d’âge archéen (> 2,5 milliards d’années), alors que le pourtour du lac Mistassini et les monts Otish sont d’âge protéozoïque (autour de 2 milliards d’années).

Le socle archéen est surtout constitué de tonalite avec quelques bandes de roches volcaniques mafiques (basalte) et gneissiques. Le socle protérozoïque est fait de roches carbonatées, dans lesquelles la dolomie prend une part importante.

Cliquez pour agrandir - Géologie - Relief et hydrographie
Cliquez pour agrandir

Relief

Dans l’ensemble, le relief ressemble à un grand plateau parsemé de collines. L’altitude moyenne se situe entre 300 et 450 m, avec quelques sommets au-dessus de 500 m. Cependant, l’extrémité nord-est (les monts Otish) se distingue avec un relief très particulier (relief de cuesta) et une altitude générale supérieure (entre 600 et 900 m).

Hydrographie

Le réseau hydrographique est moyennement développé et constitué de rivières d’importance moyenne (rivières Chibougamau, Témiscamie, cours supérieur de la rivière Rupert). La densité lacustre est élevée ; il y a surtout des petits lacs, à l’exception du lac Mistassini, dont la superficie excède 2 200 km².

Dépôts de surface

Cliquez pour agrandir - Dépôts de surface - Végétation actuelle et utilisation du sol
Cliquez pour agrandir

Les dépôts glaciaires abondent ; ils sont souvent épais, très pierreux, de texture sableuse, et entrecoupés d’importants dépôts de sables et de graviers fluvio-glaciaires.

Végétation actuelle

Le couvert forestier est résineux : les forêts ouvertes, les forêts claires et les forêts denses se trouvent dans des proportions semblables. Les tourbières occupent une bonne partie du territoire, surtout dans la partie sud. On voit aussi apparaître une bonne proportion de landes boisées (> 10 %) et de brûlis (> 5 %).

Faune

  • Espèces abondantes ou représentatives : orignal, au sud ; martre d’Amérique ; castor ; touladi.

  • Espèces notables : caribou (des bois), au nord ; esturgeon jaune.

Début du document  Section précédente  Section suivante  Fin du document


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017