Aller au contenu
Navigation par thématique
Menu de la section biodiversité

Espèce vulnérable au Québec


Adiante du Canada

Nom latin : Adiantum pedatum  - Famille : Ptéridacées (famille de l’adiante)

Comment la reconnaître?
Cette fougère remarquable possède des frondes toutes semblables, étalées en éventail, avec un stipe luisant, brun violet à noir. Le limbe est formé de plusieurs rameaux, chacun portant des segments triangulaires à pétiole court, leur marge inférieure bordée par la nervure principale et leur marge supérieure lobée, les lobes séparés par d’étroites incisions. Les fructifications sont situées sur le revers des segments, en bordure des bords incisés et couverts à moitié par le rebord replié du limbe.

Répartition au Québec
Répartition au Québec

Où la trouve-t-on?
L’adiante du Canada colonise généralement les habitats riches et ombragés des érablières à caryer ou laurentiennes du sud du Québec. Elle atteint à l’est les érablières des vallées protégées de la Gaspésie et a même été vue à un endroit sur l’île d’Anticosti. Elle est recensée dans les régions de l’Outaouais (07), des Laurentides (15), de Lanaudière (14), de la Mauricie (04), de la Capitale-Nationale (03), de la Montérégie (16), du Centre-du-Québec (17), de l’Estrie (05), de la Chaudière-Appalaches (12), du Bas-Saint-Laurent (01), de la Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine (11) et de la Côte-Nord (09).

Photo : Pierre Petitclerc, MFFP

Pourquoi est-elle menacée?

Bien que sa disparition ne soit pas appréhendée pour le moment, plusieurs facteurs contribuent à la raréfaction de l’adiante du Canada : le broutage par le cerf de Virginie, la coupe forestière, certaines pratiques non appropriées d’aménagement forestier et la destruction de son habitat résultant du développement urbain et agricole. Le prélèvement de spécimens entiers aux fins du commerce horticole exerce également une pression non négligeable sur les populations sauvages de l’espèce.
Aristide à rameaux basilaires
Photo : Pierre Petitclerc, MFFP