Aller au contenu
Navigation par thématique
Menu de la section biodiversité

Espèce menacée au Québec


Aplectrelle d’hiver

Nom latin : Aplectrum hyemale  - Famille : Orchidacées (famille du sabot de la vierge)

Comment la reconnaître?
Cette orchidée possède une feuille particulière, qui émerge à la fin de l’été et persiste jusqu’au printemps suivant. Issue d’un tubercule globuleux, elle est ovale, ridée, parcourue de nervures blanches, de couleur vert pâle sur le dessus et pourpre verdâtre en dessous. Une hampe florale émerge occasionnellement en mai, dépourvue de feuilles et comportant de 6 à 10 fleurs jaunâtres à verdâtres teintées de pourpre ou de brun, formant une grappe terminale. Le fruit, une capsule ovale et pendante, est rarement produit.

Répartition au Québec
Répartition au Québec
Occurrences
Récentes  Disparue

Où la trouve-t-on?
L’aplectrelle d’hiver colonise des érablières à érable à sucre, sur des sols bien drainés à modérément bien drainés, le plus souvent dans des microhabitats peu propices à l’installation des espèces ligneuses, comme le rebord de sentiers et les bordures de dépressions. Toutes les occurrences récentes sont localisées dans la région de la Montérégie (16).

Photo : Guy Jolicœur, MDDELCC

Pourquoi est-elle menacée?

Au Québec, on connaît seulement 5 occurrences récentes de l’aplectrelle d’hiver, toutes de petite taille. Une autre est historique (dernière observation datant de plus de 20 ans) et deux autres sont disparues.

Le climat, la perte d’habitat, le morcellement et l’isolement des boisés en milieu agricole de même que la biologie complexe de l’espèce limitent son expansion au Québec. Elle semble, de plus, avoir été sérieusement affectée par la tempête de verglas de 1998.
Aplectrelle d’hiver
Photo : Francis Boudreau , MDDELCC