Aller au contenu
Navigation par thématique
Menu de la section biodiversité

Espèce menacée au Québec


Arabette du Québec

Nom latin : Boechera quebecensis  - Famille : Brassicacées (famille de la moutarde)

Comment la reconnaître?
Les feuilles finement dentées de l’arabette du Québec sont disposées en rosettes à la base de la plante. Les tiges sont garnies de quelques feuilles alternes et sont couvertes de poils. Elles mesurent de 10 à 45 cm de hauteur et sont surmontées d’une grappe de petites fleurs à 4 pétales blancs rarement teintés d’un peu de lilas ou de pourpre. Les fruits forment des capsules allongées (siliques) qui ont un port étalé à descendant. Ils sont liés à la tige par des pédicelles grêles qui ne plient pas à la base.

Répartition au Québec
Répartition au Québec
Occurrences
Récentes  Historique
Disparue

Où la trouve-t-on?
Au Québec, l’arabette du Québec se trouve sur des rebords d’escarpements situés le long des falaises maritimes calcaires du Bas-Saint-Laurent (01) et de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (11). De plus, une population isolée est localisée sur un escarpement composé de roches carbonatées à l’intérieur des terres près de Murdochville.

Environnement de l'arabette du Québec
Photo : Norman Dignard, MRNF

Pourquoi est-elle menacée?

L’arabette du Québec est une espèce d’origine hybride, les deux parents supposés étant l’arabette de Holboel (Boechera holboellii) et l’arabette de Drummond (Boechera stricta). Endémique à la région du golfe du Saint-Laurent, l’arabette du Québec ne se trouve nulle part ailleurs au monde. On n’en connaît que 5 occurrences récentes qui sont généralement très petites, 2 autres sont disparues et une autre n’a pas été revue depuis plus de 20 ans. Étant donné que cette espèce colonise les affleurements rocheux et les éboulis, peu de menaces sont susceptibles d’affecter son habitat. Cependant, le développement domiciliaire, les éboulis et autres perturbations d’origine naturelle pourraient entraîner la disparition de certaines populations.
Arabette du Québec
Photo : Normand Dignard, MRNF