Aller au contenu
Navigation par thématique
Menu de la section biodiversité

Espèce menacée au Québec


Arisème dragon

Nom latin : Arisaema dracontium - Famille : Aracées (famille de l’arisème petit-prêcheur)

Comment la reconnaître?
Plante herbacée vivace, l’arisème dragon mesure de 5 à 110 cm de hauteur. La tige solitaire ne porte qu’une feuille, subdivisée en 3 à 20 folioles entières, disposées en éventail. L’inflorescence est cylindrique (spadice), sur une tige distincte, et prolongée par un appendice grêle orangé, dépassant de plusieurs centimètres l’enveloppe foliacée verdâtre (spathe) qui entoure le spadice. Le fruit est une baie de couleur rouge vif, et logeant de 1 à 6 petites graines jaune clair ou blanchâtres.

Répartition au Québec
Répartition au Québec
Occurrences
Récentes Disparue

Où la trouve-t-on?
On trouve l’arisème dragon depuis la région de la Montérégie (16) à celle de la Capitale-Nationale (03), presque exclusivement le long du Saint-Laurent, du lac Saint-Louis à Bécancour (Gentilly), avec une population disjointe le long de la rivière Richelieu (Saint-Mathias-sur-Richelieu). L’espèce croît dans des milieux qui subissent des inondations périodiques comme les plaines inondables et la partie supérieure des rivages, sur des argiles marines ou des alluvions mal drainées. On la trouve dans les forêts de feuillus humides telles que les érablières à érable argenté, les frênaies à frêne de Pennsylvanie et orme d’Amérique, et dans les prairies à alpiste roseau.

Photo : Pierre Aquin, MDDELCC

Pourquoi est-elle menacée?

La croissance de l’arisème dragon au Québec est d’abord limitée par le climat, beaucoup plus rigoureux sous nos latitudes que dans la majeure partie de son aire de répartition. L’espèce s’accommode bien des sols mal drainés, mais il ne supporte pas les inondations prolongées, Outre le climat, la villégiature, le développement domiciliaire, l’érosion sévère des rives du Saint-Laurent, liée à la gestion des niveaux d’eau et à la circulation de bateaux qui cause un batillage important, constituent les principales causes de la raréfaction de l’arisème dragon au Québec.
Arisème dragon
Photo : Norman Dignard , MRN