Aller au contenu
Navigation par thématique
Menu de la section biodiversité

Espèce vulnérable au Québec


Arnica à aigrette brune

(populations des régions administratives de la Capitale-Nationale, de la Chaudière-Appalaches et de l’Estrie)
Nom latin : Arnica lanceolata subsp. lanceolata - Famille : Astéracées (famille de la marguerite)

Comment la reconnaître?
Haute de 20 à 50 cm, l’arnica à aigrette brune se remarque par ses fleurs entièrement jaunes situées au bout d’une tige généralement solitaire, velue et glanduleuse vers le haut. Les 3 à 5 paires de feuilles qui garnissent sa tige sont opposées et sessiles, alors que celles qui sont disposées à sa base sont portées par un petit pétiole. Les feuilles froissées possèdent une odeur rappelant l’orange. Le fruit est constitué d’un akène surmonté d’un anneau de soies brun pâle, barbelées à presque plumeuses.

Répartition au Québec
Répartition au Québec
Occurrences
Récentes  Historique
Disparue

Où la trouve-t-on?
Plante herbacée vivace de la famille des astéracées, l’arnica à aigrette brune croît uniquement dans le nord-est de l’Amérique du Nord. Au Québec, cette espèce est surtout présente dans les régions de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (11) et du Bas-Saint-Laurent (01), où elle croît sur les rives rocheuses des cours d’eau et dans les prairies subalpines des massifs montagneux. Plus au sud, elle n’est présente qu’à 3 endroits répartis dans les régions de la Capitale-Nationale (03), de l’Estrie (05) et de la Chaudière-Appalaches (12). Deux occurrences de la région de la Capitale-Nationale (03) sont considérées comme disparues.

Photo : Guy Jolicœur, MDDELCC

Pourquoi est-elle menacée?

Le Québec abrite à lui seul plus des trois quarts des populations mondiales de l’arnica à aigrette brune. À ce jour, 55 populations ont été répertoriées, dont seulement 11 comptent plus de 100 individus. Seules les populations situées en périphérie de l’aire de répartition principale bénéficient d’une protection légale en raison de leur isolement. Les 3 occurrences sont menacées par leur très petite taille qui les rend vulnérables aux perturbations de leur habitat.
Arnica à aigrette brune
Photo : Norman Dignard, MRN