Aller au contenu
Navigation par thématique
Menu de la section biodiversité

Espèce vulnérable au Québec


Asaret du Canada

Nom latin :Asarum canadense  - Famille : Aristolochiacées (famille de l’aristoloche)

Comment la reconnaître?
L’asaret du Canada se reconnaît facilement par ses 2 feuilles, réniformes, de 10 à 18 cm de diamètre, issues directement d’un rhizome aromatique dont l’odeur rappelle le gingembre. La plante forme souvent des tapis denses et bas au sol. La fleur solitaire, d’un pourpre brunâtre et cachée sous les feuilles mortes, est portée par un court pédoncule émergeant de l’aisselle des 2 pétioles. Le fruit est une capsule globuleuse produisant une douzaine de graines, parfois jusqu’à 30.

Répartition au Québec
Répartition au Québec
Occurrences
Récentes

Où la trouve-t-on?
On trouve l’asaret du Canada depuis l’Outaouais jusque dans la région de Québec, avec une aire disjointe en Gaspésie. L’espèce croît dans les érablières à caryer ou à tilleul, souvent sur des substrats de roches carbonatées, dans des milieux riches ou près de cours d’eau.

Photo : Pierre Petitclerc, MFFP

Pourquoi est-elle menacée?

Les conditions propices à la croissance de l’asaret du Canada ne se retrouvent que dans des érablières riches et humides du sud du Québec. Bien que sa disparition ne soit pas appréhendée pour le moment, plusieurs facteurs contribuent à sa raréfaction : le broutage par le cerf de Virginie, la coupe forestière, certaines pratiques non appropriées d’aménagement forestier et la destruction de son habitat résultant du développement urbain et agricole. Le prélèvement de spécimens entiers aux fins du commerce de l’horticulture ou de l’alimentation exerce également une pression non négligeable sur les populations sauvages de l’espèce.
Asaret du Canada
Photo : Pierre Petitclerc, MFFP