Aller au contenu
Navigation par thématique
Menu de la section biodiversité

Espèce menacée au Québec


Aster d’Anticosti

Nom latin : Symphyotrichum anticostense - Famille : Astéracées (famille de la marguerite)

Comment la reconnaître?
Plante herbacée vivace issue d’un rhizome allongé, l’aster d’Anticosti possède une tige raide, dressée, ramifiée vers le haut, à branches dressées et arquées. Ses feuilles étroites et allongées sont de texture coriace. L’inflorescence est une panicule composée de grands capitules solitaires qui se développent à l’extrémité des ramifications et possèdent des rayons bleu pâle à violet pâle, lilas ou parfois blancs.

Répartition au Québec
Répartition au Québec
Occurrences
Récentes  Historique

Où la trouve-t-on?
Outre sa présence sur l’île d’Anticosti, l’aster d’Anticosti ne se concentre que dans deux autres régions, caractérisées par la présence de formations géologiques calcaires : la péninsule gaspésienne et le lac Saint-Jean. L’aster d’Anticosti ne pousse que sur des platières de rivières à volume et à débit importants et que sur des calcaires ou du gravier calcareux.

Photo : Vincent Piché, MDDELCC

Pourquoi est-elle menacée?

Le maintien de l’habitat de l’aster d’Anticosti dépend du cycle hydrologique des rivières (crues printanières, étiages d’été), qui limite l’installation de la végétation arborescente. Il est donc important que ce cycle naturel ne soit pas modifié. Sur l’île d’Anticosti, le broutage par le cerf de Virginie constitue un problème sérieux pour la survie de cette espèce. Au Saguenay–Lac-Saint-Jean, l’habitat a été fortement réduit par la construction domiciliaire.
Aster d’Anticosti
Photo : Vincent Piché, MDDELCC