Aller au contenu
Navigation par thématique
Menu de la section biodiversité

Espèce menacée au Québec


Chardon écailleux

Nom latin : Cirsium scariosum var. scariosum - Famille : Astéracées (famille de la marguerite)

Comment la reconnaître?
Il s’agit d’une plante herbacée vivace, de 25 à 100 cm de hauteur, peu ou pas ramifiée, robuste et à racine pivotante. Tige dressée, cylindrique, creuse. Feuilles de la rosette dressées, membraneuses, glabres dans la partie supérieure, sauf sur la nervure principale, profondément découpées, les lobes munis de dents prolongées par de fines épines jaune pâle; feuilles de la tige semblables, mais plus fortement dressées et vert plus pâle, les supérieures étant très étroites, formant autour de l’inflorescence une couronne en forme de vase. Inflorescence globuleuse d’au plus de 15 cm de diamètre, constituée d’une masse serrée de capitules; corolle des fleurs pourpre pâle. Fruit : un akène un peu aplati, brun, mesurant de 5 à 6 mm de longueur et surmonté d’une aigrette plumeuse. Individus végétatifs en rosettes constituées de 2 à plus de 50 feuilles et mesurant jusqu’à 55 cm de diamètre.

Répartition au Québec
Répartition au Québec
Occurrences
Récentes  Historique

Où la trouve-t-on?
Le chardon écailleux, espèce fortement disjointe, croît dans les anses à l’abri des vents dominants, sur un cordon du littoral supérieur constitué d’un mélange de sable et de gravier, entre la forêt résineuse et une étroite bande de plantes pionnières comme l’élyme des sables, la gesse maritime et la mertensie maritime.

Photo : Vincent Piché, MDDELCC

Pourquoi est-elle menacée?

On ne compte que 6 occurrences de chardon écailleux et elles sont toutes situées en Minganie. Le caractère endémique et le nombre limité d’individus rendent la situation de l’espèce très précaire au Québec. Son expansion semble limitée par son habitat restreint, sa faible compétitivité, sa fécondité réduite, la prédation de ses graines et leur faible dispersion. Les vagues de tempêtes et le piétinement constituent essentiellement les principales menaces.
Chardon écailleux
Photo : Jacques Labrecque, MDDELCC