Aller au contenu
Navigation par thématique
Menu de la section biodiversité

Espèce menacée au Québec


Ériocaulon de Parker

Nom latin : Eriocaulon parkeri - Famille : Ériocaulacées (famille de l’ériocaulon)

Comment la reconnaître?
Petite plante herbacée annuelle, l’ériocaulon de Parker croît en touffe. Ses feuilles se présentent en rosette. La hampe florale dressée peut atteindre 20 cm de hauteur. Les fleurs mâles et femelles grises sont insérées dans un capitule de forme conique à hémisphérique. Les bractées prennent une couleur gris verdâtre. Avec trois ou quatre étamines noirâtres, les pétales des fleurs mâles sont fusionnés en tube étroit et blanc jaunâtre. Les pétales des fleurs femelles sont aussi blanc jaunâtre. Le fruit, soit une capsule, renferme deux graines brun-rouge.

Répartition au Québec
Répartition au Québec
Occurrences
Récentes  Historique

Où la trouve-t-on?
L’ériocaulon de Parker est associé essentiellement à l’hydrolittoral moyen du fleuve Saint-Laurent. Il occupe ainsi la zone de balancement quotidien des marées, et ce, de Portneuf à l’île aux Grues.

Photo : Line Couillard, MDDELCC

Pourquoi est-elle menacée?

La survie de cette espèce annuelle dépend du succès de sa reproduction sexuée. Les perturbations continuelles du substrat par les marées quotidiennes entraînent probablement au loin une forte proportion des graines produites, occasionnant ainsi un taux de mortalité élevé. Parmi les stress anthropiques, signalons la circulation de véhicules tout-terrain ainsi que le développement de la villégiature et la construction d’infrastructures riveraines. Au Québec, on ne compte qu’une trentaine d’occurrences.
Ériocaulon de Parker
Photo : Line Couillard, MDDELCC