Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Gentianopsis élancé variété de Victorin - Illustration originale de Réjean RoyGentianopsis de Victorin

Gentianopsis virgata subsp. victorinii
Famille des gentianacées (famille de la gentiane)
Victorin’s gentian

Statut : menacée au Québec

DESCRIPTION

Plante herbacée annuelle ou bisannuelle, mesurant de 10 à 50 cm de hauteur, issue d'une petite racine pivotante, peu ramifiée. Tige glabre, cylindrique à la base, devenant hexagonale au milieu, simple ou ramifiée de 1 à 2 fois. Feuilles de la tige semi-charnues, linéaires-lancéolées, asymétriques, à sommet aigu, sessiles, opposées et mesurant de 1 à 6 cm de longueur; feuilles de la base spatulées, en 1 à 4 paires disposées en rosette. Fleurs 1 à 30, sur un pédoncule quadrangulaire et cannelé; calice herbacé, formé de 4 sépales soudés sur près de la moitié de leur longueur, 2 d’entre eux lancéolés et les 2 autres ovés et plus courts; corolle mesurant de 3,5 à 4,5 cm de longueur à maturité, formée de 4 pétales violacés, soudés sur les 3/5 de leur longueur et terminés par un lobe; lobes enroulés en cornet à la préfloraison, s’étalant par la suite, finement dentelés au sommet et très légèrement lacérés à la marge. Fruit : une capsule mesurant de 3 à 3,8 cm de longueur et s’ouvrant à maturité. Graines brunes, environ 400 par fruit.

Espèces voisines : gentianopsis de Macoun (Gentianopsis procera subsp. macounii var. macounii).

Traits distinctifs : aire de répartition et habitat distincts de ceux du gentianopsis de Macoun; fleurs à marges dentelées.

RÉPARTITION

Endémique de l’estuaire du Saint-Laurent

Amérique du Nord : Québec

Québec : le long de l’estuaire d’eau douce et saumâtre du Saint-Laurent, de la pointe Platon à Saint-Jean-Port-Joli sur la rive sud et de Deschambault à L’Ange-Gardien sur la rive nord.

Aire de répartition en Amérique du Nord - Gentianopsis élancé variété de victorin Aire de répartition au Québec - Gentianopsis élancé variété de victorin

Gentianopsis élancé variété de Victorin - Photo Gildo LavoieHABITAT

Marais intertidaux, au niveau de l’étage supérieur, dans les parties moins denses et moins hautes de l’herbaçaie à spartine pectinée ou, occasionnellement, sur des affleurements rocheux.

BIOLOGIE

Espèce qui croît en pleine lumière. Floraison de août à la mi-septembre, plus hâtive pour les populations en aval de Québec. Fleurs se refermant en fin d’après-midi ou lors des jours sombres. Pollinisation par les insectes. Fruits à maturité en août et en septembre.

PROBLÉMATIQUE DE CONSERVATION

L'agrandissement des zones de villégiature, la construction de nouvelles infrastructures routières et portuaires, la circulation des véhicules tout-terrain et la tonte de l'hydrolittoral peuvent contribuer à la raréfaction du gentianopsis élancé variété de Victorin. Au Québec, on en connaît 39 occurrences dont onze sont historiques (dernières observations datant de plus de 25 ans) et cinq autres considérées comme disparues. Des 23 occurrences récemment visitées, six uniquement sont d’excellente ou de bonne qualité et une seule occurrence se trouve en territoire protégé. Depuis février 2001, le gentianopsis élancé variété de Victorin bénéficie, à titre d’espèce menacée, d’une protection juridique au Québec. Le statut d’espèce préoccupante lui a été attribué en 1987 par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC).

CONTRIBUTION AU CDPNQ

Le Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec (CDPNQ) maintient à jour sa banque de données sur les espèces menacées ou vulnérables grâce aux observations de scientifiques et de naturalistes qui parcourent le territoire, identifient les espèces et documentent les sites d’intérêt.

Des formulaires de rapport d’occurrence (papier ou gabarit électronique) sont utilisés pour recueillir et transmettre les renseignements nécessaires à l’enregistrement d’une occurrence au CDPNQ. Si vous désirez soumettre vos observations, ces formulaires vous seront acheminés afin que vous puissiez les remplir. À la réception, ils seront revus et vos observations seront incorporées ultérieurement au CDPNQ à titre de nouvel enregistrement ou de mise à jour d’un enregistrement antérieur.

Pour plus de renseignements, veuillez vous adresser au Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec.

RÉFÉRENCES UTILES

Brouillet, L., D. Bouchard et F. Coursol. 1996. Les plantes susceptibles d’être désignées menacées ou vulnérables et autres plantes rares de l’estuaire fluvial du Saint-Laurent entre Grondines et Saint-Jean-Port-Joli. Rapport préliminaire préparé pour le ministère de l’Environnement et de la Faune du Québec, Direction de la conservation et du patrimoine écologique. 67 p. + annexes.

Coursol, F. 1998. La situation du gentianopsis de Victorin (Gentianopsis victorinii) au Québec. Gouvernement du Québec, ministère de l'Environnement et de la Faune, Direction de la conservation et du patrimoine écologique, Québec. 33 p.

Fernald, M.L. 1923. The Gentian of the tidal shores of the St. Lawrence. Rhodora 25: 85-89.

Fernald, M.L. 1950. Gray’s Manual of Botany, 8th edition. Timber Press, Portland, Oregon. 1632 p.

Legault, A. 1986. Statut de la gentiane de Victorin, Gentiana victorinii. Comité sur le statut des espèces menacées de disparition au Canada (CSEMDC), Ottawa. 20 p.

Marie-Victorin, Fr. 1995. Flore laurentienne. 3e édition mise à jour par L. Brouillet, S.G. Hay et I. Goulet en collaboration avec M. Blondeau, J. Cayouette et J. Labrecque. Les Presses de l’Université de Montréal, Montréal. 1093 p.

Mason, C.T. et H.H. Iltis. 1965. Preliminary reports on the flora of Wisconsin no. 53. Gentianaceæ and Menyanthaceæ - Gentian and Buckbean Families. Transactions of the Wisconsin Academy of Sciences, Arts and Letters 54: 295-329.

Raymond, M. 1951. L’habitat de certaines gentianes de la section Crossopetalæ. Mémoires du Jardin botanique de Montréal, no 22. 7 p.

Rousseau, J. 1932. Contribution à l’étude du Gentiana victorinii. Contributions du laboratoire de botanique de l’Université de Montréal, no 23. 7 p.

VOTRE CONTRIBUTION EST GRANDEMENT APPRÉCIÉE.

Février 2001

Début du document


Barre de navigation

| Accueil | Plan du site | Accessibilité | Pour nous joindre | Quoi de neuf? | Sites d'intérêt | Recherche | Où trouver? |

| Accès à l'information | Politique de confidentialité | Réalisation du site | À propos du site | Abonnement aux fils RSSAbonnement |


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2015