Aller au contenu
Navigation par thématique
Menu de la section biodiversité

Espèce vulnérable au Québec


Hélianthe à feuilles étalées

Nom latin : Helianthus divaricatus - Famille : Astéracées (famille de la marguerite)

Comment la reconnaître?
Plante herbacée vivace, l’hélianthe à feuilles étalées mesure de 0,5 à 1,5 m de hauteur et se développe à partir de minces rhizomes formant souvent des colonies. La tige est dressée, glabre ou à peine rugueuse, souvent glauque. Les feuilles sont sessiles ou très courtement pétiolées, opposées, trinervées, de forme ovale-lancéolée à lancéolée, rêches sur la face supérieure. L’inflorescence comporte généralement une ou deux fleurs, mais parfois plus de 20, sous forme de capitules jaunes de 5 cm de diamètre; ces capitules comprennent de 8 à 15 rayons entourant un disque d’environ 1 cm de diamètre, composé de près de 30 minuscules fleurs fertiles.

Répartition au Québec
Répartition au Québec
Occurrences
Récentes  Historique

Où la trouve-t-on?
Au Québec, on trouve l’hélianthe à feuilles étalées presque exclusivement dans la région de l’Outaouais. L’espèce affectionne les milieux secs, rocheux ou sablonneux, comme les escarpements des collines du Bouclier canadien. Elle croît essentiellement dans les chênaies ouvertes et sèches de chêne rouge, orientées au sud et au sud-ouest. Elle pousse aussi sur des affleurements de calcaire cristallin.


Pourquoi est-elle menacée?

Comme l’espèce se trouve au Québec à la limite nord de son aire de répartition, elle fait face à une probabilité d’extinction plus grande que les populations situées plus au sud. De plus, le faible succès de sa reproduction sexuée fait en sorte que la colonisation de nouveaux sites se révèle improbable à l’intérieur du territoire québécois. Même si l’hélianthe à feuilles étalées ne semble pas avoir connu de déclin général au Québec, il y est suffisamment rare pour que toute réduction de son effectif ou de son habitat menace sa survie à long terme.
Hélianthe à feuilles étalées
Photo : Frédéric Coursol