Aller au contenu
Navigation par thématique
Menu de la section biodiversité

Espèce vulnérable au Québec


Matteuccie fougère-à-l’autruche d’Amérique1

Nom latin : Matteuccia struthiopteris var. pensylvanica - Famille : Onocléacées (famille de l’onoclée)

Comment la reconnaître?
Plante herbacée vivace, la matteuccie fougère-à-l’autruche d’Amérique atteint 1,75 m de hauteur et est issue d’un rhizome trapu à partir duquel se développent de longs stolons souterrains. Les frondes, disposées en couronne, sont de deux types. Les stériles, rappelant la forme de plumes d’autruche, font jusqu’à 2 m de hauteur et entourent les frondes fertiles. Ces dernières, beaucoup plus courtes, verdâtres, deviennent marron foncé à maturité et sont les seules à persister durant l’hiver. Un sillon profond marque le rachis de la fronde stérile. Les sores s’entassent à la marge des segments recourbés des frondes fertiles.

Répartition au Québec
Répartition au Québec
Occurrences
Récentes 

Où la trouve-t-on?
On trouve la matteuccie fougère-à-l’autruche d’Amérique dans toutes les régions du Québec, avec comme limites septentrionales la baie James (rivière Harricana) et Natashquan. L’espèce croît dans les forêts feuillues riches, ombragées et humides, dans les plaines inondables et les fossés. Un couvert forestier de 60 % à 90 % offrirait des conditions optimales pour l’espèce. En plaine inondable, elle se trouve sous 50 cm d’eau lors des crues printanières et durant la période estivale, elle croît sur un sol sableux bien drainé en surface. Il s’agit d’une plante facultative des milieux humides.

Photo : Pierre Petitclerc, MDDELCC

Pourquoi est-elle menacée?

La matteuccie fougère-à-l’autruche d’Amérique n’est pas une plante rare au Québec et sa disparition n’est pas appréhendée pour le moment. Toutefois, le prélèvement de grandes quantités de crosses pour s’alimenter et la récolte de spécimens entiers pour les écouler sur le marché de l’horticulture exercent une pression non négligeable sur les populations sauvages de l’espèce. Comme il faut plusieurs années à un plant pour atteindre une taille intéressante pour le commerce horticole, il est tentant pour les fournisseurs de s’approvisionner directement en milieu naturel. En effet, la culture en serre ou tout autre moyen de reproduction en milieu contrôlé sont plus coûteux.

1 Le nom apparaissant au Règlement sur les espèces floristiques menacées ou vulnérables et leurs habitats est « matteuccie fougère-à-l’autruche (Matteuccia struthiopteris (Linnaeus) Todaro) ».

Carmantine d’Amérique
Photo : Pierre Petitclerc, MDDELCC