Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Minuartie de la serpentine - Illustration originale de Réjean RoyMinuartie de la serpentine

Minuartia marcescens (Fernald) House
Famille des caryophyllacées (famille de l'œillet)
Serpentine stitchwort

Fleur - Illustration originale de Réjean RoyStatut : menacée au Québec

DESCRIPTION

Plante herbacée vivace, formant des touffes denses. Tiges rampantes, de 5 à 25 cm de longueur, densément ramifiées et couvertes de feuilles marcescentes (qui restent attachées sur la tige après s’être desséchées). Feuilles coriaces, vert brillant, glabres, linéaires, obtuses, à nervure centrale épaissie, mesurant de 4 à 8 mm de longueur et de 0,3 à 0,5 mm de largeur. Tige florifère dressée, garnie de poils glandulaires, portant de 2 à 4 paires de courtes bractées ainsi qu'une fleur unique. Calice violacé, plus ou moins poilu à la base, formé de 5 sépales oblongs, obtus, avec 2 nervures latérales; pétales 5, spatulés, blancs ou lilas et jaunes à la base. Fruit : une capsule presque cylindrique, de 0,6 à 1 cm de longueur. Graine brune ou olive, très lisse, en forme de rein et petite (1 mm de longueur environ).

Espèces voisines : minuartie à deux fleurs (Minuartia biflora) et Minuartia rubella.

Traits distinctifs :  sépales à texture molle; fruits allongés; tiges densément ramifiées, rampantes et ligneuses à la base; fleurs solitaires; feuilles marcescentes, coriaces, non bordées de cils et à nervure centrale épaissie.

Répartition au Québec - Minuartie de la serpentineRépartition en Amérique du Nord - Minuartie de la serpentineRÉPARTITION

Endémique du nord-est de l’Amérique

Amérique du Nord : Vermont, New Hampshire, Québec et Terre-Neuve.

Québec : monts Albert et du Sud, en Gaspésie.

Minuartie de la serpentine - Photo Sylvain Lamoureux / FleurbecHABITAT

Toundra alpine ou, à plus basse altitude, dans les endroits où la végétation est clairsemée comme les zones de débordement des ruisseaux. Sur des terrains de serpentine exclusivement.

BIOLOGIE

Espèce qui croît en pleine lumière. Floraison en juillet et en août. Fruits à maturité de la mi-juillet aux premiers gels. Espèce adaptée à des sols contenant une concentration élevée en magnésium et en métaux lourds.

Minuartie de la serpentine - Photo Sylvain Lamoureux / FleurbecPROBLÉMATIQUE DE CONSERVATION

Au Québec, la minuartie de la serpentine croît uniquement sur les monts Albert et du Sud, dans le parc de la Gaspésie. Sur le plateau du mont Albert, un inventaire (1994) estime son effectif à quelques dizaines de millions de touffes, réparties sur environ 15 km2. Malgré son abondance relative, l'espèce est considérée comme étant en situation précaire en raison de la très grande rareté de son habitat et de son aire de répartition extrêmement limitée. Depuis 1995, l’espèce bénéficie, à titre d’espèce menacée, d’une protection juridique au Québec et son habitat est protégé. La minuartie de la serpentine est fortement menacée à Terre-Neuve et au Vermont.

CONTRIBUTION AU CDPNQ

Le Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec (CDPNQ) maintient à jour sa banque de données sur les espèces menacées ou vulnérables grâce aux observations de scientifiques et de naturalistes qui parcourent le territoire, identifient les espèces et documentent les sites d’intérêt.

Des formulaires de rapport d’occurrence (papier ou gabarit électronique) sont utilisés pour recueillir et transmettre les renseignements nécessaires à l’enregistrement d’une occurrence au CDPNQ. Si vous désirez soumettre vos observations, ces formulaires vous seront acheminés afin que vous puissiez les remplir. À la réception, ils seront revus et vos observations seront incorporées ultérieurement au CDPNQ à titre de nouvel enregistrement ou de mise à jour d’un enregistrement antérieur.

Pour plus de renseignements, veuillez vous adresser au Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec.

RÉFÉRENCES UTILES

Fernald, M.L. 1950. Gray’s Manual of Botany, 8th edition. Timber Press, Portland, Oregon. 1632 p.

Lavoie, G. et Fleurbec /G. Lamoureux, S. Lamoureux/. 1995. La minuartie de la serpentine, espèce menacée au Québec. Gouvernement du Québec, ministère de l’Environnement et de la Faune, Direction de la conservation et du patrimoine écologique, Québec.


Février 2001

Début du document


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017