Aller au contenu
Navigation par thématique
Menu de la section biodiversité

Espèce menacée au Québec


Myosotis printanier

Nom latin : Myosotis verna - Famille : Boraginacées (famille du myosotis)

Comment la reconnaître?
Le myosotis printanier se distingue des autres espèces du genre Myosotis, habituellement bleues, par ses fleurs blanches. Dotées de cinq pétales mesurant 2 mm de diamètre et de cinq sépales inégaux, couverts de poils crochus à la base, les fleurs sont regroupées en grappes, dépassant rarement la moitié de la longueur de la plante. Comme chez un grand nombre de boraginacées, toutes les parties du myosotis printanier sont couvertes de poils. La tige mesure de 5 à 40 cm de longueur. Les feuilles sont oblongues et alternes. En juillet, cette plante annuelle a terminé son cycle vital : c’est pourquoi elle sèche, puis disparaît.

Répartition au Québec
Répartition au Québec
Occurrences
Récentes

Où la trouve-t-on?
Au Québec, le myosotis printanier n’a été observé qu’en Montérégie (16). L’espèce est restreinte principalement aux alvars, un habitat très rare à l’échelle mondiale. Cet habitat présente la particularité d’être souvent inondé au printemps, ce qui est très favorable à la croissance du myosotis printanier.

Photo de l’habitat
Photo : Frédéric Coursol, MDDELCC

Pourquoi est-elle menacée?

La seule occurrence connue du myosotis printanier comprend environ 200 individus répartis sur quelques mètres carrés seulement. Les effectifs fluctuent considérablement d’une année à l’autre dépendamment des conditions météorologiques. La très petite taille de la population rend son maintien à long terme incertain. De plus, elle pourrait être perturbée par la fréquentation humaine du site.
Myosotis printanier
Photo : Frédéric Coursol, MDDELCC