Aller au contenu
Navigation par thématique
Menu de la section biodiversité

Espèce vulnérable au Québec


Renouée de Douglas

Nom latin : Polygonum douglasii - Famille : Polygonacées (famille du sarrasin)

Comment la reconnaître?
La renouée de Douglas est une plante herbacée annuelle, glabre, d’un vert légèrement bleuâtre pouvant atteindre 60 cm de hauteur. La tige mince et dressée porte plusieurs branches ascendantes et anguleuses. D’un à trois pédicelles réfléchis se développent à l’aisselle de bractées et soutiennent de petites fleurs blanches comptant huit étamines. Les fruits sont des akènes trigones logés dans le périanthe persistant, noirs à faces lisses et luisantes à maturité.

Répartition au Québec
Répartition au Québec
Occurrences
Récentes  Historique

Où la trouve-t-on?
Au Québec, on trouve la renouée de Douglas uniquement dans les régions de l’Outaouais et de la Montérégie. Cette espèce pousse dans des milieux secs, ouverts, sur des affleurements, des rochers, parmi les mousses ou sur un sol mince ou graveleux. Elle affectionne aussi les herbaçaies arbustives, les chênaies à chêne rouge et les alvars.

Photo : Frédéric Coursol, MDDELCC

Pourquoi est-elle menacée?

Au Québec, on connaît actuellement 20 occurrences de renouée de Douglas, dont 13 sont historiques. L’effectif des populations de cette renouée fluctue beaucoup d’une année à l’autre, parfois même de façon spectaculaire et drastique. Apparemment, l’espèce ne tolère pas la compétition d’autres plantes herbacées vivaces qui poussent à proximité. Même si la renouée de Douglas ne semble pas avoir connu de déclin général au Québec, elle y est suffisamment rare pour que toute réduction de son effectif ou de son habitat menace sa survie à long terme.
Renouée de Douglas
Photo : Frédéric Coursol, MDDELCC