Aller au contenu
Navigation par thématique
Menu de la section biodiversité

Espèce menacée au Québec


Sagittaire spongieuse1

Nom latin : Sagittaria montevidensis subsp. spongiosa - Famille : Alismatacées (famille de la sagittaire)

Comment la reconnaître?
La sagittaire spongieuse atteint 10 cm de hauteur. Cette plante herbacée annuelle s’adapte bien aux conditions écologiques particulières des marais intertidaux. Lorsqu’elle est submergée à marée haute, les espaces aérifères de ses tissus, qui lui donnent son apparence spongieuse, lui permettent de maintenir ses fonctions essentielles. La tige cylindrique, épaisse et molle supporte des feuilles généralement remplacées par des pétioles cloisonnés et lancéolés, spatulés au sommet. Lorsque les fruits arrivent à maturité, les tiges se courbent et les pédoncules s’enfoncent dans la vase, ce qui permet aux akènes étroitement ailés d’y germer.

Répartition au Québec
Répartition au Québec
Occurrences
Récentes

Où la trouve-t-on?
Au Québec, la sagittaire spongieuse vit dans les marais intertidaux de deux estuaires d’eau douce à saumâtre de la baie des Chaleurs, en Gaspésie, soit ceux de la rivière Ristigouche et de la rivière du Loup. On la trouve uniquement dans les secteurs où les conditions hydrologiques et topographiques favorisent la formation de vasières. Dans les marais, la sagittaire spongieuse croît dans les ouvertures des herbaçaies à scirpe vigoureux. Dans la partie inférieure de ces herbaçaies, où l’espèce abonde, ces ouvertures sont souvent créées par le réseau de petits canaux qui drainent l’eau à marée basse.

Photo : Line Couillard, MDDELCC

Pourquoi est-elle menacée?

Les conditions favorables à la croissance de la sagittaire spongieuse ne se rencontrent que sur des distances très restreintes, soit sur 7 à 8 km le long de deux estuaires gaspésiens. La plus importante des trois occurrences, jugée d’excellente qualité, compte plus de 99 % de l’effectif total de la sagittaire spongieuse au Québec. Cette concentration de l’espèce dans un même secteur la rend particulièrement vulnérable aux moindres événements naturels ou anthropiques. De plus, comme les occurrences du Québec se situent à la limite septentrionale de la répartition de l’espèce, le climat représente aussi un important facteur limitant son expansion. Enfin, soulignons que la compétition avec certaines espèces envahissantes pourrait également lui être fort néfaste.

1 Le nom apparaissant au Règlement sur les espèces floristiques menacées ou vulnérables et leurs habitats est « sagittaire des estuaires (Sagittaria montevidensis Chamisso & Schlechtendal subsp. Spongiosa (Engelmann) C. Bogin) ».

Sagittaire spongieuse
Photo : Line Couillard, MDDELCC