Aller au contenu
Navigation par thématique
Menu de la section biodiversité

Espèce vulnérable au Québec


Sumac aromatique

Nom latin : Rhus aromatica var. aromatica - Famille : Anacardiacées (famille de l’herbe à puce)

Comment la reconnaître?
Arbuste de 0,5 à 2 m de hauteur formant des bosquets denses aux tiges enchevêtrées, le sumac aromatique possède des rameaux légèrement pubescents et brun-gris, devenant glabres et gris violacé en vieillissant. Les feuilles alternes, à trois folioles sessiles ou courtement pétiolées, sont bordées de grosses dents plus ou moins arrondies au sommet, devenant rouges et très voyantes à l’automne. L’inflorescence se compose d’épis courts et très denses et de minuscules fleurs jaunâtres. Le fruit est une drupe rouge globuleuse garnie de longs poils rouges.

Répartition au Québec
Répartition au Québec
Occurrences
Récentes  Historique

Où la trouve-t-on?
On trouve le sumac aromatique dans la région de l’Outaouais (07). Cette espèce colonise les milieux secs comme les escarpements des collines du Bouclier canadien, sur des pentes abruptes orientées vers le sud et le sud-ouest, principalement dans les chênaies à chêne rouge ouvertes et sèches. Il affectionne aussi les alvars des îles ou des hauts rivages de la rivière des Outaouais, occupant des affleurements de calcaire cristallin, où l’on trouve également des chênes rouges.

Photo : Francis Boudreau, MDDELCC

Pourquoi est-elle menacée?

Au Québec, on a répertorié 21 occurrences du sumac aromatique, dont 10 sont historiques (dernière observation datant de plus de 20 ans). La plupart des occurrences actuelles présentent un effectif inférieur au minimum viable, lequel est évalué à 15 000 tiges. Les conditions environnementales rigoureuses, le faible succès de sa reproduction sexuée et la maîtrise des feux peuvent contribuer à la raréfaction de l’espèce.
Sumac aromatique
Photo : Francis Boudreau, MDDELCC