Aller au contenu
Navigation par thématique
Menu de la section biodiversité

Espèce menacée au Québec


Vergerette de Provancher

Nom latin : Erigeron philadelphicus var. provancheri - Famille : Astéracées (famille de la marguerite)

Comment la reconnaître?
Petite plante herbacée vivace, la vergerette de Provancher se caractérise par 3 à 20 feuilles basilaires glabres, entières ou, parfois, grossièrement dentées, réunies en rosettes persistantes au centre desquelles se développe une tige simple à multiple, glabre, pubérulente ou pubescente à la base, pouvant atteindre les 12 cm de hauteur. Les feuilles caulinaires sont embrassantes ou sessiles et lancéolées. L’inflorescence comprend de 1 à 20 capitules, mesurant de 10 à 22 mm de diamètre. Chaque capitule comporte de 100 à 150 ligules blanches ou rose pâle. Les fruits sont des akènes lancéolés, brunâtres, surmontés de nombreuses aigrettes à soies blanches.

Répartition au Québec
Répartition au Québec
Occurrences
Récentes

Où la trouve-t-on?
Présente dans les régions de l’Estrie (05), de la Mauricie (04), du Centre-du-Québec (17), de la Capitale-Nationale (03) et de Chaudière-Appalaches (12), la vergerette de Provancher croît dans les fissures de dallages ou de rochers calcaires, de même que dans les escarpements ou cailloutis humides de nature calcaire, le long des rivières, près de chute ou de rapides. On la retrouve aussi dans la partie supérieure de la zone intertidale d’eau douce du fleuve Saint-Laurent.

Photo : Évelyne Barrette, MDDELCC

Pourquoi est-elle menacée?

Espèce endémique du nord-est de l’Amérique, on ne compte au Québec que 15 occurrences de vergerette de Provancher. L’effectif total ne dépasserait pas les 2 500 individus. Huit populations seulement apparaissent de qualité bonne à excellente. Le piétinement dans les secteurs fréquentés et la circulation de véhicules hors route, à marée basse, constituent actuellement les principales menaces à la survie de l’espèce.
Vergerette de Provancher
Photo : Frédéric Coursol