Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Les réserves naturelles en milieu privé

Réserve naturelle des Monts-et-Merveilles

 | Carte |

Définition

Une réserve naturelle est un milieu naturel privé légalement reconnu par le ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs afin d’en assurer la conservation.

Information générale

Le 22 décembre 2004, la réserve naturelle des Monts-et-Merveilles a été reconnue pour une durée perpétuelle en vertu de la Loi sur la conservation du patrimoine naturel (L.R.Q., c. C-61.01).

Accessibilité

La réserve naturelle des Monts-et-Merveilles est située sur une propriété privée. Seules les personnes qui auront au préalable pris connaissance des activités permises et prohibées et qui utiliseront la réserve naturelle selon ces règles, pourront la fréquenter.

Localisation

Cliquez pour agrandir - Carte - Réserve naturelle des Monts-et-Merveilles
Cliquez pour agrandir

La réserve naturelle des Monts-et-Merveilles est située dans la municipalité de la ville de Saguenay dans la région administrative du Saguenay−Lac-St-Jean. Cette aire protégée en milieu privé, d’une superficie de 3,43 hectares, est située plus précisément à Chicoutimi-Nord, à l’extrémité est du Cap Saint-François. Le statut de réserve naturelle s’applique à la propriété connue et désignée comme étant une partie du lot 2 465 031 du cadastre du Québec, circonscription foncière de Chicoutimi.

Caractéristiques d’intérêt pour la conservation

Cette réserve naturelle protège une falaise littorale rocheuse et forestière qui se trouve en milieu urbain et surplombe la rive nord de la rivière Saguenay d’une hauteur de 72 mètres. Constituée essentiellement d’affleurements de gneiss et de granite datant du précambrien, le site abrite un boisé de trois hectares principalement enraciné au sommet de l’escarpement et sur son versant nord. Comme la falaise est abrupte, elle n’a pas fait l’objet d’un développement urbain. Ainsi on y trouve une riche variété de végétaux qui tirent profit de l’escarpement et de la variété des reliefs. Le territoire abrite entre autres, le pin blanc, dont certains individus sont centenaires, le pin rouge, le pin gris, l’épinette blanche, le cèdre, le sapin baumier, l’érable rouge, le frêne noir, le bouleau à papier, le peuplier baumier et le peuplier à grandes dents. L’orientation de la falaise et la proximité de la rivière Saguenay créent des courants d’air ascendants favorables au vol des oiseaux, notamment à celui du faucon émerillon qui niche sur le territoire. De plus, les pics et plusieurs espèces de passereaux utilisent annuellement le milieu boisé.

Objectifs et mesures de conservation

Les propriétaires, Mme Hélène Roche et M. Jean Désy, ont acquis ce terrain en 1991 pour contribuer au maintien des milieux naturels bordant les battures urbaines de la rivière Saguenay. Les propriétaires veulent assurer la conservation et l’évolution naturelle du milieu tout en réalisant un minimum d’aménagement et d’entretien visant à faciliter un usage léger et collectif du milieu. Ils désirent également sensibiliser le public à l’importance des milieux naturels en milieux urbain et périurbain.

Activités permises

Dans la réserve naturelle des Monts-et-Merveilles, on peut s'adonner aux activités suivantes : les activités récréatives légères, c’est-à-dire les activités d’observation et d’interprétation de la nature, la randonnée pédestre, la cueillette de fruits, de fleurs et de champignons sauvages ainsi que l’escalade de roche qui se pratique uniquement dans les 13 voies aménagées*. Le propriétaire se réserve le droit d’exercer certains usages additionnels, soit les activités d’entretien, d’installation et d’aménagement d’infrastructures nécessaires aux activités permises*.

Activités prohibées

Dans la réserve naturelle des Monts-et-Merveilles, les activités suivantes sont interdites : la récolte, la cueillette, le fauchage, la destruction ou la coupe de la végétation en place, y compris celle du bois*; les travaux de remplissage, de creusage, de drainage ou d'assèchement*; l'extraction de matières minérales ou organiques ou d'autres travaux de modification du sol*; l’ouverture de nouveaux sentiers; l'érection, l'installation ou la construction d'infrastructures*, de bâtiments, de roulottes, de tentes-roulottes ou de tout autre type d'habitation, de dépendances ou de bâtiments; l'utilisation d’engrais, de pesticides ou de phytocides; le dépôt de déchets, de matières résiduelles fertilisantes ou d'autres matériaux ou produits dangereux; la plantation ou l’introduction de plantes modifiées génétiquement; l’introduction d’animaux ou de plantes non indigènes; la circulation en véhicule motorisé; l'allumage de feux; le camping; la mise à l’eau d’embarcation*; et l’utilisation d’armes à feu. Enfin, il est interdit de s’approcher ou de toucher un nid d’oiseau de proie pendant la période active de nidification et d’élevage*. Il est également interdit d’accéder à la réserve naturelle pour s’adonner à des activités de prélèvement faunique.


Informations additionnelles

* Pour en savoir davantage sur les usages permis et les exclusions aux activités prohibées, on consultera l’entente de conservation de la réserve naturelle des Monts-et-Merveilles publiée au Bureau de la publicité des droits de la circonscription foncière de Chicoutimi sous le numéro 12 000 324.

Retour à Biodiversité - Aires protégées et aires de conservation


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017