Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Réserve écologique J.-Clovis-Laflamme

Au sud-ouest du lac Saint-Jean et à quelque 30 kilomètres au sud-ouest de la ville de Roberval, la réserve écologique J.-Clovis-Laflamme occupe une superficie de 1009 hectares. Elle fait partie de la municipalité de Saint-Edwidge (municipalité régionale de comté Le Domaine-du-Roy) et est située à l'intérieur des limites de la zone d'exploitation contrôlée de la Lièvre.

Cette réserve écologique assure la protection d'écosystèmes représentatifs de la région écologique des Hautes Collines de la rivière Trenche, laquelle appartient au domaine de la sapinière à bouleau blanc.

Le relief du site est ondulé dans le secteur nord-est; il s'accentue vers le sud-ouest, où l'altitude culmine à quelque 470 mètres. Les vallons sont disposés plus ou moins perpendiculairement et bordent grossièrement la réserve écologique. Le substrat rocheux est d'origine précambrienne; il est composé de migmatites. La dernière glaciation a recouvert ces roches de tills, généralement épais au bas des pentes et minces sur les sommets convexes. Les sols appartiennent principalement à l'ordre des podzols, classés de bien à modérément bien drainés.

La végétation de la réserve écologique J.-Clovis-Laflamme est représentée par des peuplements à dominance de pin gris, d'épinette noire, de bouleau blanc et de peuplier faux-tremble. On y trouve également, entre autres, la pessière blanche à épinette rouge et sapin et l'aulnaie américaine.

Les groupements actuels sont, dans l'ensemble, relativement jeunes (30 à 50 ans), le feu ayant profondément marqué le territoire. Seuls quelques secteurs situés en bordure de lacs, ruisseaux ou sur le flanc des dépressions encaissées, ont été épargnés. La pessière blanche à épinette rouge et sapin colonise souvent ces secteurs; elle est âgée de plus de 80 ans.

Les nombreux lacs, ruisseaux et dépressions humides du secteur procurent une diversité d'habitats favorables à la faune. Orignaux, gélinottes et lièvres s'y rencontrent fréquemment.

La réserve écologique est identifiée en l'honneur de monseigneur Joseph-Clovis Kemner Laflamme (1849-1910), considéré comme étant le premier géologue canadien-français. Il enseigna la minéralogie et la géologie à l'Université Laval; ses ouvrages traitant de ces disciplines, en plus de la paléontologie, sont reconnus, de même que ses nombreux travaux sur la géologie de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Début du document


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017