Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Réserve écologique James-Little 

Située au nord-ouest de la région de l'Outaouais, à cinq kilomètres au sud-est de Rapides-des-Joachims, la réserve écologique James-Little occupe une superficie de 211 hectares dans la municipalité régionale de comté de Pontiac.
La réserve écologique James-Little

Un lambeau des très vieilles pinèdes à pin blanc
de l’Outaouais et d’érablières à bouleau jaune :
la réserve écologique James-Little

Le site assure la protection d'écosystèmes représentatifs de la région écologique du Lac Pythonga, laquelle appartient au domaine de l'érablière sucrière à bouleau jaune.

La région présente l'aspect d'une pénéplaine formée de collines dont l'élévation varie entre 250 à 500 mètres. Elle appartient aux hautes-terres du Bouclier précambrien, dont la plupart des roches sont des gneiss, quartzites et calcaires cristallins. Çà et là, ces roches ont subi des intrusions de granites, roches acides, ou d'anorthosites et de gabbro (roches basiques). Ce substrat rocheux a été recouvert principalement de tills dont l'épaisseur est variable. Viennent ensuite les dépôts fluvio-glaciaires se présentant sous forme de terrasses, plaines d'épandage, kames et eskers. Enfin, des dépôts organiques se sont formés récemment dans des cuvettes.

Les principaux groupements végétaux de la réserve écologique sont la pinède blanche à pin rouge, la pinède blanche à noisetier à long bec, la tremblaie à pin blanc et la pinède blanche à peuplier faux-tremble sur les terrasses sableuses, et l'érablière sucrière à bouleau jaune et hêtre à grandes feuilles sur les tills minces et bien drainés. L'érablière argentée, la saulaie et la myriçaie colonisent également les berges de la rivière Saint-Cyr, sur des sols mal drainés.

Au point de vue faunique, la rivière Saint-Cyr, incluse dans le périmètre de la réserve écologique, est un lieu de fraie de plusieurs espèces de la rivière des Outaouais, dont le doré noir.

Des inventaires herpétologiques indiquent aussi la présence de la tortue géographique, espèce susceptible d'être désignée menacée ou vulnérable. On trouve également la tortue peinte, la couleuvre rayée, le crapaud d'Amérique, la grenouille verte, la salamandre cendrée et la rainette versicolore, espèce se trouvant près de sa limite nord de répartition.

La réserve écologique est nommée en l'honneur de James Little (1803-1883). À la fois marchand de bois et partisan de la conservation des forêts, il pressentit très tôt que la forêt n'était pas inépuisable, que le feu, les épidémies et la hache les dévastaient à un rythme inquiétant. Il préconisa la mise en place de règles gouvernementales strictes, une classification des terres destinées à l'agriculture ou à l'exploitation forestière, l'établissement de réserves forestières, le reboisement et la protection de la régénération. Il fut grandement aidé par son fils, William Little, dans sa croisade pour la conservation des forêts.

Début du document


Barre de navigation

| Accueil | Plan du site | Accessibilité | Pour nous joindre | Quoi de neuf? | Sites d'intérêt | Recherche | Où trouver? |

| Accès à l'information | Politique de confidentialité | Réalisation du site | À propos du site | Abonnement aux fils RSSAbonnement |


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2014