Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Réserve écologique Marcel-Léger

La réserve écologique Marcel-Léger est située en aval du lac Saint-Pierre, à proximité de la rive nord du Saint-Laurent, et à une dizaine de kilomètres de Trois-Rivières. Elle fait partie de la municipalité de Pointe-du-Lac (municipalité régionale de comté de Francheville) et occupe une superficie de 35,5 hectares.

Ce site -- particulier, car l'île a été créée artificiellement à partir de matériaux de dragage du bassin d'évitage de Port-Saint-François -- permet de suivre sa colonisation par la flore et la faune.

La réserve écologique de l'Île-aux-Sternes

Une île sortie du fleuve :
la réserve écologique Marcel-Léger

Certains travaux de terrassement ont été effectués en 1967; l'île a ensuite été abandonnée à elle-même. Sa topographie va de plane à légèrement ondulée; son dénivelé est approximativement de 2 mètres, pour atteindre 6 mètres d'altitude. Les matériaux de dragage ayant formé l'île sont issus de sédiments fins de la mer de Champlain. Empilés en vrac et nivelés, ces matériaux ont subi un remaniement superficiel par l'action de l'eau et du vent. L'existence de l'île est beaucoup trop récente pour que les sols puissent présenter le moindre développement pédogénétique.

La végétation a progressivement envahi le site; elle s'est adaptée et diversifiée au gré des types de substrats et des conditions de drainage. L'île comporte un milieu littoral d'eau douce et un milieu terrestre totalement submergé au printemps.

Cette végétation, presque anarchique au départ (inventaires de 1970, 1972 et 1974), est maintenant beaucoup plus spécialisée et s'apparente à la section alluviale du Saint-Laurent et aux rives du lac Saint-Pierre. Les groupements s'ordonnent en bandes grossièrement parallèles, rendant compte de particularités liées au substrat, aux conditions de drainage, à la période de submersion et à la vitesse du courant. Se succèdent des groupements semi-aquatiques à rubanier à gros fruits, à sagittaire latifoliée, une prairie à scirpe américain et des arbustaies ou jeunes forêts dominées par le saule noir ou le peuplier deltoïde. Le secteur le plus élevé de l'île est colonisé par une prairie à phalaris roseau et à calamagrostis du Canada. Une espèce floristique susceptible d'être désignée menacée ou vulnérable a été recensée sur l'île: Strophostyles helvula.

Quant à la faune, l'île aux Sternes, située le long d'une des plus importantes voies de migration pour les oiseaux aquatiques, constitue une escale pour ces oiseaux. Goélands, bécasseaux et autres échassiers s'arrêtent sur les grèves sableuses au cours de leur migration. La bécassine, les râles et la sterne commune nichent dans les milieux semi-aquatiques.

La réserve écologique Marcel-Léger fournit donc un cadre exceptionnel à l'étude du dynamisme de la flore, de l'évolution des communautés végétales et aviennes ainsi qu'à l'observation des changements concomitants qui marqueront l'évolution du substrat.

Début du document


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017