Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Réserve écologique du Micocoulier

La réserve écologique du Micocoulier est formée des îles Arthur et Bienville de l'archipel de Valleyfield qui, ensemble, occupent une superficie de 28,73 hectares. Ces îles appartiennent à la municipalité de Saint-Ignace-du-Coteau-du-Lac (municipalité régionale de comté de Vaudreuil-Soulanges).

Le site assure spécifiquement la protection d'un peuplement pur de micocoulier occidental, un type forestier rare au Québec. La répartition de l’arbre se restreint au Québec méridional.

Photo : Andrée Giroux, MDDEP

Toute en rareté et en luxuriance :
la réserve écologique du Micocoulier

La région appartient aux basses-terres du Saint-Laurent. Le substrat rocheux est formé de dolomies et de calcaires sur lesquels on trouve trois catégories de dépôts correspondant à des périodes différentes du Quaternaire: les tills glaciaires reposent directement sur l'assise dolomitique, les argiles déposées par la mer de Champlain recouvrent les zones de tills les moins élevées et, finalement, les sables fluviatiles épais recouvrent partiellement l'argile et parfois même les tills.

Les groupements végétaux appartiennent à quatre formations principalement et ce, selon les conditions de drainage du substrat. Sur les terrasses de tills et les alluvions de sables sur argiles, les sols modérément à bien drainés conviennent à des groupements dominés par la matteuccie fougère-à-l'autruche, la dicentre à capuchon, l'impatiente pâle, le cornouiller stolonifère et l'eupatoire rugueuse. En sols imparfaitement drainés, au pied du talus des deux îles ainsi que sur leurs terrasses inférieures, les groupements sont dominés, entre autres, par l'onoclée sensible et l'orme rouge arbustif. Les sables, les champs de blocs et les argiles mal drainées de la terrasse inférieure sont colonisés par le phalaris roseau et la salicaire pourpre. Enfin, mentionnons une petite unité à renouée ponctuée occupant une cuvette mal drainée sur till.

Le recensement de la flore des îles a permis d'identifier 115 espèces vasculaires et 26 invasculaires. Parmi ces espèces, trois sont susceptibles d'être désignées menacées ou vulnérables: la cardamine découpée, la floerkée fausse-proserpinie et le staphylier à trois folioles.

Du côté de la faune, la souris sylvestre, le campagnol des champs, le rat musqué, l'écureuil roux et le raton laveur ont été observés.

Début du document


Barre de navigation

| Accueil | Plan du site | Accessibilité | Pour nous joindre | Quoi de neuf? | Sites d'intérêt | Recherche | Où trouver? |

| Accès à l'information | Politique de confidentialité | Réalisation du site | À propos du site | Abonnement aux fils RSSAbonnement |


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2014