Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Réserve écologique de Pointe-Platon

La réserve écologique de Pointe-Platon assure la protection d'un des derniers témoins de la végétation naturelle de l'estuaire d'eau douce du Saint-Laurent, soit 60 hectares de milieux principalement humides.

 

Vue aérienne de la réserve écologique de Pointe-Platon.
Photo : Alain Gouge, consultant, 1997

Milieux humides - Réserve écologique de Pointe-Platon

 
Marécage - Réserve écologique de Pointe-Platon Vue de la partie supérieure du littoral et de la rive occupée par un marécage.

On y trouve divers groupements végétaux dont celui dominé par le saule rigide et l'aulne, par le saule fragile, par le peuplier deltoïde (sur les cordons sableux), par le myrique baumier et par le frêne rouge. L'érablière sucrière à tilleul américain termine la séquence altitudinale et occupe le milieu terrestre. Photo : Alain Gouge, consultant, 1997

 
Un important marais dominé par le scirpe américain et la spartine pectinée occupe la zone de la terrasse inférieure soumise au jeu des marées.

Photo : Rosaire Jean, MEF\DCPE, 1996.

Marais - Réserve écologique de Pointe-Platon

 
Érablière - Réserve écologique de Pointe-Platon L'érablière sucrière à tilleul américain (ici avec le gingembre sauvage en sous-bois) occupe les dépôts récents, bien drainés de la falaise. Elle représente le groupement climacique des milieux terrestres de la région.

Photo : Joël Bonin, pour le MEF\DCPE, 1996.

La gentianopsis de Victorin est une espèce endémique (on ne la retrouve nulle part ailleurs au monde) de l'estuaire fluvial du Saint-Laurent. Sa fleur présente la particularité de se refermer en fin d'après-midi et de demeurer fermée par temps sombre.

Photo : Gildo Lavoie, MEF\DCPE.

Gentianopsis de Victorin - Réserve écologique de Pointe-Platon
 
Vergerette de Philadelphie - Réserve écologique de Pointe-Platon La vergerette de Philadelphie, sous-espèce de Provancher, une espèce extrêmement rare au Québec, n'est connue que dans cinq stations de l'estuaire fluvial. Cette petite plante herbacée croît dans quelques anfractuosités du littoral (submergé aux hautes marées), près de la limite ouest de la réserve écologique de Pointe-Platon.

Photo : Francis Boudreau, MEF\DCPE.

 

Neuf espèces d'amphibiens ont été recensées dans la réserve écologique de Pointe-Platon, dont six espèces de salamandres. Parmi ces dernières, la salamandre sombre est susceptible d'être désignée menacée ou vulnérable.

Photo : Joël Bonin, pour le MEF\DCPE, 1992.

Salamandre sombre - Réserve écologique de Pointe-Platon

Début du document Section précédente


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017