Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Réserve écologique de la Rivière-Rouge

La réserve écologique de la Rivière-Rouge est située à 4 kilomètres au nord-ouest de Calumet. Elle occupe une superficie de 319,83 hectares sur la rive ouest de la rivière Rouge dans la municipalité de Grenville de la municipalité régionale de comté d'Argenteuil.

La réserve écologique protège des forêts matures de milieux mésiques et des groupements de milieux humides fréquents dans la région.

Le site se compose de trois entités physiographiques distinctes : la partie sommitale du plateau, à une altitude moyenne de 200 mètres, une surface presque plane recouverte de till mince qui présente quelques dépressions ; le versant oriental ondulé ; et un replat qui longe la rivière.

En dessous de 180 mètres d'altitude, limite maximale atteinte par l'invasion marine postglaciaire, se trouve un dépôt d’argile marine qui recouvre le till. La limite de la réserve, qui suit la rive ouest de la rivière, correspond à la cote d'altitude géodésique de 125 mètres. La majorité des sols appartient à la classe des brunisols dystriques ; un gleysol se développe aussi sur des dépôts alluvionnaires.

Sur les sols bien drainés, l’érable à sucre (Acer saccharum) domine le couvert des groupements. Il est accompagné suivant la topographie par le tilleul (Tilia americana), le hêtre (Fagus grandifolia) et le bouleau jaune (Betula alleghaniensis). Le chêne rouge (Quercus rubra), le frêne d'Amérique (Fraxinus americana), l'ostryer (Ostrya virginiana) et la pruche (Tsuga canadensis) sont des espèces secondaires que l’on trouve dans la strate inférieure. Toutefois, par endroits, le hêtre ou l’érable rouge (Acer rubrum) domine le couvert.

Dans les milieux humides, une frênaie de frêne noir (Fraxinus nigra) à orme (Ulmus americana) se développe sur un dépôt alluvial traversé par un ruisseau et une prucheraie s’observe sur le replat en bordure de la rivière au sud de la réserve. Un groupement pur d'épinette de Norvège (Picea abies), issu de plantation, se retrouve aussi dans les limites de la réserve.

Début du document


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017