Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Réserve écologique de Tantaré

À quelque 40 kilomètres au nord de la ville de Québec, la réserve écologique de Tantaré occupe une superficie de 1450 hectares. Elle fait partie de la municipalité de Saint-Gabriel-de-Valcartier (municipalité régionale de comté de La Jacques-Cartier).

Le site assure la protection d'écosystèmes représentatifs des régions écologiques des Moyennes et Basses Laurentides du Saguenay, lesquelles appartiennent respectivement aux domaines de l'érablière à bouleau jaune et de la sapinière à bouleau jaune.

Le relief du territoire de la réserve écologique est accidenté et l'altitude varie de 380 à 680 mètres. Son substrat rocheux est composé de roches gneissiques accompagnées d'intrusions de granites et d'anorthosites. Un till d'épaisseur très variable recouvre ces formations géologiques. Des dépôts organiques se rencontrent sporadiquement sur tout le territoire mais sont particulièrement importants à chaque extrémité du lac Tantaré. Les sols sont principalement des podzols humo-ferriques, souvent lithiques.

La réserve écologique de Tantaré

Un don pour la pérennité d’écosystèmes naturels :
la réserve écologique de Tantaré

La réserve écologique est surtout constituée de milieux terrestres supportant une végétation qui s'ordonne selon un patron altitudinal. C'est ainsi qu'à moins de 400 mètres, c'est l'érable à sucre qui domine; il est tantôt accompagné du bouleau jaune en sols épais et bien drainés, tantôt du hêtre à grandes feuilles en sols minces. Entre 400 et 600 mètres d'altitude, c'est la sapinière baumière à bouleau jaune qui prend la relève, alors que plus haut sur la pente, les conditions climatiques plus sévères font que ces groupements cèdent le pas à la sapinière à bouleau blanc.

Enfin, les milieux humides sont colonisés par des tourbières de type ombrotrophe, dont le groupement végétal dominant est la pessière noire à sphaignes et à lédon du Groenland. Dans les milieux un peu plus riches en éléments minéraux, on trouvera l'aulnaie à sapin baumier.

Par sa situation à la marge de deux grandes régions forestières, le secteur renferme des éléments floristiques tantôt à tendance méridionale qui, pour se maintenir, exploitent les stations les plus riches, tantôt une flore d'affinité plutôt boréale qui affectionne les sites plus pauvres, en altitude.

La faune du secteur est encore mal connue. On y observe fréquemment l'orignal et le cerf de Virginie, lequel atteint ici sa limite septentrionale. Le castor est abondant près des lacs. Huard, gélinotte huppée, aigle et de nombreuses espèces de canards composent l'avifaune. Enfin, les eaux du lac Tantaré sont riches en truite mouchetée.

Début du document


Barre de navigation

| Accueil | Plan du site | Accessibilité | Pour nous joindre | Quoi de neuf? | Sites d'intérêt | Recherche | Où trouver? |

| Accès à l'information | Politique de confidentialité | Réalisation du site | À propos du site | Abonnement aux fils RSSAbonnement |


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2014