Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Réserve écologique Thomas-Fortin

Située à environ 70 kilomètres au nord-ouest de Baie-Saint-Paul et à proximité du parc des Grands Jardins, la réserve écologique Thomas-Fortin occupe une superficie de 117,86 hectares. Elle appartient à un territoire non organisé de la municipalité régionale de comté de Charlevoix.

Cette réserve écologique assure la protection d'écosystèmes représentatifs de la région écologique des Hautes Laurentides de la rivière Malbaie, laquelle appartient au domaine de la sapinière à épinette noire.

Le relief général du site est montueux et légèrement accidenté. Son élévation varie entre 860 à 1030 mètres au-dessus du niveau de la mer. Le substrat rocheux, de nature granitique, est recouvert d'un till très mince dans les parties élevées et plus épais sur les bas de pentes. Les sols qui s'y développent sont des podzols ferro-humiques. Des dépôts organiques comblent par ailleurs certaines dépressions. Les tourbières, généralement minces, n'y occupent jamais de grandes superficies.

La réserve écologique Thomas-Fortin

Un îlot de forêt boréale vierge dans un territoire
largement exploité : la réserve écologique Thomas-Fortin

Au point de vue de la végétation, la réserve écologique, comme la région, est représentée par la sapinière baumière, où le bouleau blanc est en association avec l'épinette noire et l'épinette blanche. Le tapis muscinal de ces forêts est généralement très riche; les hypnes et plusieurs espèces du genre de dicranes se partagent la synusie.

Cette région a été -- et est toujours -- largement exploitée pour la récolte de matière ligneuse. À peine 10 000 de ses 250 000 hectares ont échappé à ces coupes et ce, dans la partie supérieure de la rivière Malbaie, dont la réserve écologique Thomas-Fortin fait précisément partie.

La réserve écologique a été nommée en l'honneur de Thomas Fortin (1858-1941), l'un des meilleurs coureurs des bois de sa génération. Il connaissait extrêmement bien la forêt québécoise. En 1895, il proposa la création du parc des Laurentides; il contribua largement à son organisation et en fut le principal inspecteur pendant quelque 40 ans. Le territoire de la réserve écologique fait donc partie d'un paysage très bien connu de Thomas Fortin et que ce dernier s'était, d'une certaine façon, approprié en créant, inventoriant et aménageant « son parc des Laurentides ».

Début du document


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017