Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Réserve écologique des Tourbières-de-Lanoraie

Située à environ 10 kilomètres au sud-est de la ville de Joliette, à mi-chemin entre Saint-Thomas-de-Joliette et la municipalité de Lanoraie (municipalité régionale de comté d'Autray), la réserve écologique des Tourbières-de-Lanoraie occupe une superficie de 414,84 hectares.

Le site assure la protection d'un complexe de tourbières tant ombrotrophes que minérotrophes, représentatives de la section ouest des basses-terres du Saint-Laurent.

Le substrat est constitué de roches sédimentaires du groupe d'Utica, lesquelles sont constituées de schistes argileux. Les dépôts argileux, mis en place par la mer de Champlain, s'y superposent. Les sols du site appartiennent au grand groupe des mésisols fibriques, dont le drainage varie de mauvais à très mauvais.

Une ouverture à l’éducation :
la réserve écologique des Tourbières-de-Lanoraie

La végétation de la réserve écologique est variable selon le type de tourbière présente. Dans les tourbières minérotrophes, mentionnons les groupements à carex oligosperme et bouleau nain, la cariçaie à fruits tomenteux et calamagrostis du Canada, la pessière noire à némopanthe mucroné, le mélézin à kalmia à feuilles étroites, le mélézin à aulne rugueux, l'érablière rouge à thuya, la bétulaie grise à érable rouge, la bétulaie grise à aulne rugueux et l'aulnaie rugueuse à saules et typha à feuilles larges. Les tourbières ombrotrophes sont représentées principalement par l'éricaçaie typique et la pessière noire à mélèze laricin.

Le site de la réserve écologique est dominé par pratiquement toutes les espèces caractérisant la flore des tourbières. Les tourbières de la plaine alluviale du Saint-Laurent sont considérées comme des tourbières refuges, du fait qu'elles abritent à la fois des plantes nordiques et méridionales loin de leur aire de distribution respective. Mentionnons le saule soyeux, le bouleau nain et la woodwardie de Virginie. Enfin, soulignons que la woodwardie de Virginie, une espèce susceptible d'être désignée menacée ou vulnérable, a été inventoriée à l'intérieur de l'aire de la réserve écologique vouée à l'éducation.

Quant à la faune, mentionnons la présence de l'orignal, du cerf de Virginie, du castor, du rat musqué et du lièvre d'Amérique. Environ 140 espèces d'oiseaux y ont été recensées, dont 90 qui y nichent. Deux espèces susceptibles d'être désignées menacées ou vulnérables sont présentes sur le territoire : la chauve-souris cendrée et le troglodyte à bec court. On rapporte également la présence de deux espèces de poissons dans les canaux et les petites mares de la tourbière. Ce sont l'umbre de vase et l'épinoche à cinq épines.

Enfin, citons la présence d'un papillon diurne en situation précaire au Québec, le lutin de Lanoraie, insecte typique des milieux tourbeux et décrit pour la première fois en 1939 dans la région de Lanoraie.

Dans le cadre d'un programme éducatif dispensé par l’Association forestière de Lanaudière, le territoire de cette réserve écologique est accessible au grand public du début juin à la fin septembre via des visites guidées et sur réservation seulement. Pour connaître les modalités et réserver, communiquer avec l’Association forestière de Lanaudière au 450 836-1851.

Début du document


Barre de navigation

| Accueil | Plan du site | Accessibilité | Pour nous joindre | Quoi de neuf? | Sites d'intérêt | Recherche | Où trouver? |

| Accès à l'information | Politique de confidentialité | Réalisation du site | À propos du site | Abonnement aux fils RSSAbonnement |


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2014