Navigation par thématique
Menu de la section air

Faits saillants

Novembre : 2016 propulsée vers le top 10 des années les plus chaudes

Novembre a été le septième mois consécutif et le neuvième de 2016 à présenter des températures supérieures aux normales de la période 1981-2010. À moins d’un froid imprévu en décembre, 2016 sera parmi les 10 années les plus chaudes observées dans le sud du Québec, surpassant les normales de températures de la fin du 20e siècle pour une 19e année consécutive au Québec et établissant un record de chaleur à l’échelle mondiale.

L’anomalie de température a été de 2,5 °C, en moyenne, au Québec, et elle s’est élevée à 3,4 °C sur le sud de la province, ce qui peut être qualifié de « très chaud ». Au lieu du refroidissement attendu, une tendance au réchauffement s’est même dégagée lors des trois premières semaines, les anomalies allant croissant : 3 °C les 2 et 3; 5 °C les 7 et 8; et jusqu’à 7 °C du 17 au 19 novembre. Les températures ont dépassé les normales tous les jours du mois, sauf un. Cette chaleur est semblable à celle qu’on observait en 2015, et bien différente du froid de 2014. Autre indicateur de la chaleur, en moyenne, le Québec a reçu autant de pluie (30 mm, 105 %) mais considérablement moins de neige (29 cm, 70 %) que la normale.

Ce temps chaud et sec n’a en rien amélioré les conditions de sécheresse déjà observées par endroits, avec 80 % des précipitations normales, en moyenne, au Québec, et seulement la moitié dans plusieurs régions. L’Arctique, le Témiscamingue et le secteur de Magog n’ont ainsi reçu que de 75 à 85 % des précipitations normales ces six derniers mois. Le sud de l’Outaouais, les Laurentides et la Gaspésie affichent le même type de déficit à plus court terme, sur les trois derniers mois, alors que la situation semble enfin s’être améliorée dans le sud de la Montérégie, grâce aux pluies d’octobre.

Chronologie des événements

Les 7 et 8 novembre, la chaleur qui règne bat des records quotidiens, notamment au Saguenay—Lac-Saint-Jean, dans les Laurentides et en Abitibi-Témiscamingue. Le maximum moyen de 6 °C au Québec se situe à 7 °C au-dessus des normales et le mercure dépasse les 20 °C par endroits. Le 8 est d’ailleurs la journée la plus chaude de ce mois dans le sud de la province, à 9 °C au-dessus des normales le jour.

Le 10 novembre, un important glissement de terrain survient à Saint-Luc-de-Vincennes, en Mauricie, où un premier glissement avait eu lieu entre le 22 et le 24 octobre. Les 110 mm de pluie tombés du 20 au 22, surpassant la normale mensuelle en un peu plus de 48 heures, ont alors poussé à un débit maximal historique les rivières du secteur, causant l’érosion accélérée des berges de la rivière Champlain et entraînant ce premier glissement de terrain.

Les 15 et 16 novembre, la pluie et des vents de plus de 50 km/h balaient la Capitale-Nationale, la Beauce et l’est de la province. Québec, Charlevoix et la Beauce reçoivent plus de 50 mm de pluie par endroits. Le plus important total (93,4 mm) est observé à Rivière-Pentecôte, sur la Côte-Nord, où il s’agit d’un record de pluie quotidienne en novembre.

Le 17 novembre est la journée la plus chaude de novembre, en moyenne, au Québec. La température moyenne de 2 °C est 7,6 °C au-dessus de la normale. Elle le restera jusqu’au 22 novembre, par 5,5 °C en moyenne.

Du 20 au 22 novembre, la neige vient rappeler la progression inexorable du temps froid, alors qu’une première tempête de neige s’abat sur le sud-ouest du Québec. La Baie-James, l’Abitibi-Témiscamingue, l’Outaouais, la Montérégie, l’Estrie, la Beauce et le Bas-Saint-Laurent se couvrent de 20 à 40 cm par endroits. C’est la pluie qui touche les autres régions, ou qui s’ajoute à la neige, surpassant les 40 mm en Mauricie et au Lac-Saint-Jean et les 30 mm à Charlevoix, au Bas-Saint-Laurent, en Gaspésie et sur la Côte-Nord.

Le 30 novembre et le 1er décembre, à l’inverse, c’est au tour du sud-est du Québec de vivre sa première tempête de neige. La capitale se couvre de 30 cm de neige et Charlevoix en reçoit plus de 50 cm, tout comme Saint-Alexis-de-Matapédia. Quelques degrés plus chaudes, les régions plus au sud et à l’ouest, de l’Abitibi à l’Estrie, reçoivent de la pluie. Le bassin de la rivière des Outaouais est alors alimenté par plus de 40 mm de pluie par endroits.

L’automne 2016 a été 1,5 °C plus chaud que la normale, malgré une baisse saisonnière graduelle du mercure de 20 °C, en moyenne, au Québec, entre le début de septembre et la fin de novembre. Cet excès de chaleur a retardé le premier gel de 9 jours et a retranché 11 des 47 jours de gel et 6 des 32 jours avec gel et dégel normalement observés, en moyenne, dans le sud de la province. Le total de pluie a été près des normales (192 mm, 95 %), mais on a observé moins de neige (48 cm, 75 %), en moyenne, au Québec. À la fin du mois, le couvert de neige moyen (10 cm), au Québec, était d’ailleurs plus mince qu’à l’habitude (17 cm).

Les 570 mm de pluie et les 203 cm de neige tombés à cette date en 2016, en moyenne, au Québec, représentent respectivement 98 % et 97 % de la normale.

Température maximale (°C)
Température moyenne (°C)
Température minimale (°C)
Pluie totale (mm)
Neige totale (cm)
Neige au sol (cm) Valeurs observées
Température maximale (°C) - Anomalie
Température moyenne (°C) - Anomalie
Température minimale (°C) - Anomalie
Pluie (%) Pourcentage de la normale
Neige (%) Pourcentage de la normale
Neige au sol (%) Pourcentage de la normale
TTempérature maximale (°C) - Classification
Température moyenne (°C) - Classification
Température minimale (°C) - Classification
Sommaire mensuel géostatistique pour le Québec
Température (°C) Moyenne ± écart-type Anomalie ± écart-type
(réf. 1981-2010)
Classification
Maximale 0,0 ± 3,5 2,0 ± 1,0 Chaud
Moyenne -2,9 ± 3,5 2,5 ± 1,2 Chaud
Minimale -6,0 ± 3,7 2,8 ± 1,7 Chaud