Navigation par thématique
Menu de la section air

Faits saillants

Mai 2017 : des pluies record en période de fonte

Mai a offert des températures à 0,7 °C au-dessus des normales, en moyenne, au Québec, en raison du temps anormalement chaud enregistré au nord du territoire. Il en a été tout autrement au sud de la province, où l’anomalie est demeurée négative jusqu’au 27, pour finalement terminer à 0,1 °C. Il s’agissait de la première anomalie positive de ce printemps mais de la neuvième des douze derniers mois.

Le thème principal de mai a cependant été la pluie, très abondante (108 mm, 153 % en moyenne) par rapport à la normale dans le sud de la province. En Outaouais, les records locaux ont été battus à plus d’une station sur deux (10 sur 16), notamment à Chelsea (206 mm), où une telle quantité n’avait jamais été mesurée en 85 ans d’observations. Ces fortes pluies et quelques flocons de neige (7 cm, 168 %) supplémentaires ont gardé le total des précipitations au-dessus (72 mm, 115 %) de la normale, en moyenne, au Québec, malgré un déficit observé dans le nord.

Chronologie des événements

Du 1er au 9 mai, les températures demeurent à près de 2 °C sous les normales, en moyenne, au Québec. Le 8 mai est la journée la plus froide du mois dans le sud avec des maximums à 10 °C sous les normales, en moyenne, et des records quotidiens de froid battus au quart des stations où plus de 50 ans de données sont disponibles. Des dépressions persistantes amènent de la pluie tous les jours jusqu’au 10 mai. Il en tombe plus de 100 mm en Outaouais, dans Portneuf, sur la Basse-Côte-Nord et dans la péninsule gaspésienne, où Percé en reçoit 116 mm en seulement 12 heures le 6. Les glissements de terrain et les inondations persistent; plus de détails seront fournis dans l’analyse climatique de la crue printanière à paraître prochainement.

Du 10 au 18 mai, les températures se réchauffent et demeurent à près de 3 °C au-dessus des normales, en moyenne, au Québec. Le seuil de 30 °C est atteint sur une vaste portion du territoire les 17 et 18 mai. De l’Outaouais à Charlevoix et au Bas-Saint-Laurent, les anomalies dépassent les 15 °C le 18. Les records quotidiens de chaleur sont battus au tiers des stations disposant de plus de 50 ans de données. Le contraste est marqué avec le nord de l’Abitibi, où le mercure ne dépasse pas 5 °C, et le déplacement de ce front froid vers le sud en soirée cause des orages violents dans toutes les régions du sud du Québec. La pluie est parfois intense et de la grêle est observée dans Lanaudière.

Du 28 au 31 mai, le mois se termine sous les assauts de dame Nature. Des orages et de la pluie touchent d’abord l’Abitibi le 28 et le 29, l’Outaouais et la vallée du Saint-Laurent le 30, et finalement la majorité des régions le 31. De la grêle est observée dans Bellechasse, la Beauce, l’Estrie, Lanaudière, la Mauricie et l’Outaouais. Les pluies dépassent les 25 mm en Abitibi, en Outaouais et sur la rive nord du fleuve jusqu’à Portneuf, atteignant 55 mm à Gatineau et Saint-Alexis-des-Monts. Dans le nord du Québec, le maximum de 27,7 °C observé à Kuujjuarapik le 29 mai est près de 20 °C plus chaud que la normale.

Bilan du printemps et de la saison froide – décembre 2016 à mai 2017

La saison froide (décembre à mai) s’est terminée avec beaucoup de neige (262 cm, 125 %) et de pluie (223 mm, 138 %), en moyenne dans le sud du Québec, résultat d’un hiver climatologique (décembre à février) neigeux (180 cm, 125 %) et doux (anomalie de 2,3 °C), suivi d’un printemps climatologique (mars à mai) pluvieux (193 mm, 144 %), neigeux (73 mm, 120 %) et frais (anomalie de -0,7 °C). Ces conditions ont retardé la fonte du couvert de neige en mai, qui était accompagnée de pluies abondantes. L’apport en eau estimé de 425 mm, en moyenne, sur le sud du Québec, était le deuxième plus important des 55 dernières années en période de fonte. Près de la moitié (206 mm) de cet apport est survenu rapidement, lors des deux premières semaines de mai, causant des inondations dans plus d’une région administrative sur deux.

À l’inverse, au nord du 55e parallèle le printemps a été anormalement chaud et des conditions de sécheresse anormales y ont été observées. En conséquence, au Québec les températures (anomalie de -0,2 °C) et le total des précipitations (311 mm, 104 %) ont, en moyenne, été près des normales de ces deux saisons. À la fin mai, le couvert de neige au sol était toujours de 70 cm dans le secteur des monts de Puvirnituq, dans la péninsule arctique de l’Ungava.

Température maximale (°C)
Température moyenne (°C)
Température minimale (°C)
Pluie totale (mm)
Neige totale (cm)
Température maximale (°C) - Anomalie
Température moyenne (°C) - Anomalie
Température minimale (°C) - Anomalie
Pluie (%) Pourcentage de la normale
Neige (%) Pourcentage de la normale
TTempérature maximale (°C) - Classification
Température moyenne (°C) - Classification
Température minimale (°C) - Classification
Sommaire mensuel géostatistique pour le Québec
Température (°C) Moyenne ± écart-type Anomalie ± écart-type
(réf. 1981-2010)
Classification
Maximale 11,1 ± 3,9 0,8 ± 1,8 Normal
Moyenne 5,6 ± 3,5 0,7 ± 0,9 Normal
Minimale 0,0 ± 3,4 0,7 ± 0,7 Normal