Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Normales climatiques 1981-2010

Climat du Québec

Les normales climatiques de la période 1981-2010, calculées dans le cadre du Programme de surveillance du climat, permettent de classifier celui du Québec parmi les types de climat mondiaux.

Le climat froid et humide du Québec est grandement déterminé par sa position nordique et maritime. En moyenne, la température y demeure annuellement près du point de congélation, à près de -1 °C. Cependant, avec un territoire aussi vaste, on y observe des écarts importants de températures de même que des précipitations en fonction de la latitude, du relief et de l'influence maritime. Selon la classification de Köppen, le Québec se caractérise par trois principaux types de climat.

Sud du Québec – Climat continental froid et humide

Le climat au sud du 51e degré de latitude est considéré comme froid puisque la température y demeure en moyenne sous le point de congélation de novembre à mars, et qu’il est humide et caractérisé par des précipitations régulières tout au long de l’année. Son été tempéré le distingue du climat du nord de la province, avec une température moyenne supérieure à 10 °C de juin à septembre. Cette zone est dominée par des peuplements d'arbres feuillus et mélangés.

La température du sud du Québec est en moyenne de 2 °C. Elle varie toutefois grandement sur le territoire : de près de 7 °C à Montréal, 5 °C à Gatineau et Sherbrooke, 4 °C à Québec et 3 °C à Saguenay et Gaspé, elle descend sous la moyenne aux environs de Rouyn-Noranda et de Val-d’Or et elle demeure au point de congélation au nord de Chibougamau. Le caractère continental du climat est marqué par une forte amplitude des températures entre les saisons chaudes et froides : le mercure atteint en moyenne 23 °C le jour et 11 °C la nuit, pour une moyenne de 17 °C en juillet, alors qu’en janvier, il peine à franchir -10 °C le jour et -21 °C la nuit, pour une moyenne de -15 °C.

Les précipitations de pluie, de neige et de grêle totalisent en moyenne 1 000 millimètres annuellement, dont près de 75 % sous forme de pluie. La quantité de précipitations reçues est supérieure à 55 millimètres en moyenne tous les mois et dépasse les 100 millimètres durant les mois d’été. La quantité abondante de neige reçue constitue une particularité de ce climat : les chutes de neige annuelles totalisent en moyenne 275 centimètres. Québec en reçoit plus de 300 centimètres en moyenne, alors qu’à Montréal, il en tombe plutôt 175 centimètres. Des chutes de neige peuvent survenir dès octobre, sans toutefois que la neige s’accumule au sol de façon notable avant novembre, puis le rythme s’accentue jusqu’à 60 centimètres mensuellement de décembre à mars pour généralement se terminer en avril, parfois en mai.

Des particularités climatiques existent à l’intérieur même de cette zone. À l’est, la proximité du Saint-Laurent crée sur le littoral un climat plus maritime, ce qui adoucit les températures. Les températures de Rimouski et Sept-Îles se comparent ainsi à celles de municipalités sensiblement plus au sud. À l’inverse, un climat subpolaire existe à ces latitudes dans les régions montagneuses, dans les Laurentides et les Appalaches. Jumelé à un haut taux d’humidité, le relief crée des sommets de précipitations dans les Laurentides où la pluie atteint à elle seule 945 millimètres, en plus de chutes de neige de 600 centimètres, pour des précipitations annuelles moyennes de 1 545 millimètres à la station de la Forêt-Montmorency. Les Appalaches en Gaspésie ne sont pas en reste, avec des chutes de neige annuelles moyennes de 675 centimètres.

Du 51e au 58e degré de latitude – Climat continental subpolaire

Entre les 51e et 58e degrés de latitude, le climat est également considéré comme froid, avec une température moyenne sous le point de congélation de novembre à avril, et humide puisque les précipitations sont régulières tout au long de l’année. Cependant, l’été est plus court et frais, alors que juillet et août sont les deux seuls mois au cours desquels la température moyenne dépasse les 10 °C. Ces régions sont caractérisées par la taïga, où dominent des forêts de conifères ouvertes sur un tapis de lichens.

La température moyenne dans cette région est de -3 °C annuellement. Juste au-dessus du point de congélation dans le Golfe-du-Saint-Laurent, elle est de -3 °C à Fermont, de -4,5 °C à Kuujjuarapik et de près de -6 °C à Kuujjuaq. La température en juillet et en août est en moyenne de 13 °C, alors qu’elle est de -2 °C en janvier.

Les précipitations sont moins importantes, avec 775 millimètres en moyenne annuellement, et leur répartition diffère, alors que moins des deux tiers tombe sous forme de pluie (490 millimètres). Les chutes de neige demeurent toutefois aussi abondantes qu’au sud, avec une accumulation annuelle moyenne de 270 centimètres.

Nord du 58e degré de latitude – Climat polaire de toundra

Au-delà du 58e degré de latitude, le climat est polaire : la température moyenne n’atteint pas les 10 °C durant le mois le plus chaud. Ce climat est défini par un hiver rigoureux, très froid et sec et par une courte saison de dégel. Cette zone est caractérisée par la toundra, mosaïque d‘arbustes et de lichens.

La température moyenne annuelle dans cette région se situe autour de -6 °C. Huit mois par année, soit d’octobre à mai, la température demeure en moyenne sous le point de congélation. La moyenne de janvier est de -21 °C avec un minimum moyen près de -26 °C. La température de juillet est tout de même de 9 °C en moyenne avec un maximum moyen de 14 °C.

Les faibles précipitations enregistrées, qui n’atteignent pas en moyenne 500 millimètres par année, demeurent les moins élevées au Québec. La pluie et la neige contribuent en proportions égales à ce total.

Pour en savoir plus

Pour surveiller l’évolution du climat, les tendances des températures sont calculées à partir de données homogénéisées.

Retour à la page des Normales cllimatiques


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017