Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Surveillance du climat

Contrôle de qualité


Autres documents

Manuel d'instructions à l'usage des observateurs en météorologie
(format PDF, 2,4 Mo)

Manuel d'instructions à l'usage des observateurs en nivométrie
(format PDF, 2 Mo)
 


L’installation, l’entretien et l’exploitation du réseau climatologique respectent des normes fondées sur des standards canadiens et internationaux. Ainsi, les stations climatologiques et leurs équipements font l’objet d’un entretien ou d’un étalonnage réguliers. Le personnel du Ministère voit également à la formation des observateurs en climatologie et des opérateurs du réseau nivométrique.

À la suite de la collecte des données climatologiques par l’intermédiaire du système de Collecte intégrée des données télémesurées (CIDT), celles-ci sont chargées dans le système ministériel de gestion des données climatologiques nommé Climatologie. À leur arrivée dans Climatologie, les données sont soumises à divers algorithmes de validation automatique. À cette étape, le système associe à chaque donnée un statut de qualité selon des critères préétablis, qui sera par la suite validé par les techniciens du Ministère. Des données sommaires quotidiennes (moyennes et totaux) et diverses données dérivées sont produites à partir des mesures directes (ex. : degrés-jours de croissance ou de gel).

Au moment de la validation, les données ayant un statut de qualité douteux sont systématiquement inspectées. Pour ce faire, le technicien du Ministère utilise des outils graphiques et géomatiques automatisés qui lui permettent de comparer les données de plusieurs stations voisines simultanément pour finalement les accepter telles quelles, les modifier ou les détruire. Les données manquantes pour une station peuvent également être estimées à partir des données de stations voisines ou parfois même à partir de données d’autres instruments.

Les données sommaires mensuelles sont par la suite calculées à partir des données validées. Elles sont elles-mêmes validées ensuite, afin que toute anomalie qui n’aurait pas été décelée précédemment soit détectée. Les outils de validation (ex. : cartographie, comparaisons, etc.) peuvent alors être réutilisés. Une fois cette étape franchie avec succès, les données validées sont approuvées et constituent dès lors des données officielles.

Page précédente


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017