Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué

Mise en place du nouveau plan de gestion du cerf de Virginie au Québec

Québec, le 11 décembre 1995 -

Le ministre de l'Environnement et de la Faune, monsieur Jacques Brassard, vient de rendre public aujourd'hui le nouveau plan quinquennal de gestion du cerf de Virginie du Québec. Avec ce plan, le Ministère vise à adapter la gestion du cerf de Virginie, zone de chasse par zone de chasse, aux fluctuations rapides (à la hausse ou à la baisse) caractéristiques de cette espèce ainsi qu'aux attentes des citoyens et des chasseurs.

Il s'agit du deuxième plan de gestion d'envergure à être mis en oeuvre par le Ministère, après celui de l'orignal en 1994. Même si la problématique du cerf de Virginie est bien différente de celle de l'orignal, le même esprit de concertation et de recherche de consensus ont animé les deux démarches de consultation. Les objectifs et les modalités de gestion proposés par la table nationale de concertation reflètent bien cet état d'esprit.

Le plan de gestion du cerf de Virginie a été élaboré à la suite d'une consultation menée l'hiver dernier en collaboration avec la Fédération québécoise de la Faune, la Fédération québécoise des gestionnaires de zecs et la Fédération des pourvoyeurs du Québec. Cette consultation a pris la forme de tables régionales de concertation réunissant les divers groupes intéressés par la gestion du cerf de Virginie dans six régions du Québec : Bas-Saint-Laurent/Gaspésie (zones 1 et 2), Québec (zone 3), Estrie (zones 4, 5 et 6), Mauricie/Bois-Francs (zone 7), Montréal (zones 8, 9 et 11) et Outaouais (zone 10).

Niveaux cibles de population

Pour chacune des zones de chasse concernées, soit les zones de chasse 1 à 11, un niveau cible de population de cerfs a été établi en concertation avec les groupes locaux. Ce niveau vise à assurer la conservation de l'espèce et sa mise en valeur optimale, en plus de limiter les problèmes de déprédation causés parfois par le cerf. <<C'est ainsi que le plan nous amènera dans les prochaines années à rechercher la diminution des populations de cerfs dans les zones 5 (Estrie) et 8 (Montréal) parce que trop abondantes . Il est plutôt rare qu'une diminution de population d'une espèce chassée soit retenue comme objectif, mais cela démontre bien notre souci de répondre aux préoccupations de l'ensemble des citoyens>> de souligner le ministre de l'Environnement et de la Faune.

Par ailleurs, à l'autre extrême, la chasse demeurera interdite dans la zone 1 (Gaspésie) jusqu'à ce que la population de cerfs atteigne le nombre de 2 500. Le plan de redressement des populations déjà en marche s'y poursuivra. Dans la zone 2 (Bas-Saint-Laurent), le seuil de population de cerfs à atteindre pour une reprise de la chasse a été fixé à 4 000. Cela signifie que la décision de rouvrir la chasse pourrait être prise dès le printemps prochain si l'hiver n'est pas trop rigoureux.

 

Modalités de chasse

À la suite des résultats de la consultation, le ministre de l'Environnement et de la Faune a pris la décision de ne pas apporter de modifications au permis de chasse au cerf de Virginie. <<Celui-ci permettra encore de chasser dans toutes les zones où il y a une saison de chasse au cerf, sauf évidemment pour Anticosti, et d'utiliser différents types d'engins.>>

Dans certaines zones cependant, les modalités de chasse au cerf connaîtront des modifications, a annoncé le ministre. <<Ainsi, tel que me l'a recommandé le comité, dans la zone 5 (Estrie), les tirages au sort pour les permis de cerfs sans bois durant la saison à l'arme à feu seront remplacés par une saison supplémentaire de quelques jours, qui suivra les saisons actuelles. Durant cette troisième saison, seuls l'arc et les armes à poudre noire seront autorisés et seuls les cerfs sans bois pourront être prélevés. Ces mêmes modalités s'appliqueront dans les zones 4 et 6. J'applique cette recommandation sous réserve d'une évaluation de l'atteinte des objectifs biologiques au cours des prochaines saisons>> de préciser monsieur Brassard.

« Dans la zone 7 (Mauricie-Bois-Francs), les citoyens et les chasseurs ont clairement manifesté leur désir de maintenir l'arc comme seule arme de chasse et ce, jusqu'à ce que la population atteigne 4 cerfs au km2. J'acquiesce à cette approche » a annoncé le ministre de l'Environnement et de la Faune. « Pour harmoniser les saisons de chasse à l'orignal et au cerf, l'actuelle saison sera réduite d'une semaine. En contrepartie, une seconde saison de chasse de 16 jours, à l'arc seulement, sera instaurée et coïncidera avec les saisons à l'arme à feu dans les zones voisines. Lorsque le seuil de 4 cerfs au km2 sera atteint, l'usage des armes à poudre noire sera autorisée durant la dernière semaine. »

Le ministre a également annoncé les changements suivants.

  • Dans la partie nord de la zone 8 (Montréal), où on trouve une florissante population de cerfs, une nouvelle saison à l'arc et à la poudre noire, décalée d'une semaine par rapport à la saison à l'arme à feu dans les autres zones, permettra de récolter un plus grand nombre de cerfs mâles et de cerfs sans bois.
  • Dans les zones 9 et 11, où la situation est moins florissante, aucun permis pour chasser les cerfs sans bois ne sera émis jusqu'à ce que les populations de cerfs aient atteint les niveaux de population retenus par les tables régionales.
  • Dans la zone 10 (Outaouais), les permis pour les cerfs sans bois seront dorénavant valides dans une partie de la zone seulement (est ou ouest). Le nombre de permis émis pourra donc être ajusté selon le potentiel biologique différent des deux parties de la zone.
  • Le nouveau plan de gestion ne prévoit pas de modifications dans les modalités d'exploitation de la zone 3 (Québec).

Dans le cadre du nouveau plan de gestion, le ministre de l'Environnement et de la Faune a également annoncé une modification réglementaire préventive. En effet, dorénavant, dans les cas où la situation difficile d'une population de cerfs l'exigerait, le Ministre pourra imposer la chasse aux mâles seulement à tous les chasseurs, y compris les chasseurs à l'arc.

Autre amélioration à la gestion du cerf

Par ailleurs, le Ministre a fait part d'un autre changement visant à améliorer ou faciliter la gestion du cerf et une meilleure concertation régionale. << Plusieurs membres des tables de concertation ont demandé que ces tables régionales siègent de facon permanente et que leurs discussions touchent aussi l'ensemble des espèces fauniques régionales. J'acquiesce à ce principe >> annoncé le ministre de l'Environnement et de la Faune, précisant que les différents aspects opérationnels régissant la mise en oeuvre de ces tables, notamment la composition, le mandat et les possibilités d'opérer dans le cadre budgétaire très restreint, devront être définis dans les prochains mois. « J'entrevois déjà que ces tables seront un outil très important pour faciliter les échanges constants nécessaires à la gestion des ressources fauniques » d'ajouter le ministre, monsieur Jacques Brassard.

Le ministre de l'Environnement et de la Faune, monsieur Jacques Brassard, a réitéré ses remerciements à la centaine de groupes et bénévoles ayant participé aux dix tables régionales de concertation, aux participants à la table nationale ainsi qu'aux personnes, quelque 3 300, ayant assisté aux assemblées publiques. Il s'est dit assuré que « toute cette énergie est et sera mise en commun pour assurer la conservation et la mise en valeur optimale du cerf de Virginie au Québec ».

- 30 -

Source :
Francine Lemay
Direction des communications et du marketing

Pour information :
Louise B. Accolas
Attachée de presse
Cabinet du ministre
Tél. : (418) 643-8259

Retour aux communiqués récents


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017