Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

DÉPÔT DU BILAN QUÉBÉCOIS 1993-1994, 1994-1995 DU PLAN NORD-AMÉRICAIN DE GESTION DE LA SAUVAGINE

Deux années d'action au Québec pour la sauvagine et la biodiversité

Maskinongé, le 19 avril 1996 - Les membres du comité directeur du Plan nord-américain de gestion de la sauvagine au Québec (PNAGS) ont rendu public aujourd'hui le rapport annuel 1993-1994 et 1994-1995 décrivant les réalisations de tous les artisans du PNAGS sur le territoire québécois. En voici les faits saillants:

  • Un total de 948 hectares de terres humides répartis sur 9 sites ont été protégés, soit par l'acquisition, les servitudes ou par des ententes d'intendance privée avec les propriétaires. Parmi les sites protégés, ceux de Saint-Barthélemy/Saint-Joseph-de-Maskinongé au nord du lac Saint-Pierre et de Baie McLaurin, le premier site du PNAGS dans l'Outaouais, sont les plus importants en termes de superficie et d'investissement;
  • Une douzaine de sites ont fait l'objet de travaux d'aménagement sur une superficie de 1 406 hectares et près de 2 millions de dollars y ont été consacrés. La création de marais, la remise en état de rives et de terres hautes et l'installation de structures de contrôle des niveaux d'eau sont au nombre des interventions d'aménagement qui ont permis d'augmenter la population de sauvagine dans des milieux humides détériorés ou peu productifs;
  • En matière d'évaluation et de suivi, environ 500 000 $ ont servi à la réalisation d'études et d'inventaires permettant de documenter l'utilisation par la faune des sites à aménager et d'évaluer la performance faunique des travaux d'aménagement déjà réalisés;
  • Au chapitre de la mise en valeur récréative et éducative, l'accent a été mis sur la préparation de plans de mise en valeur pour plusieurs grands projets dont celui du Refuge Marguerite-d'Youville dans la région de Montréal, celui des Battures de Saint-Fulgence sur les rives du Saguenay et celui du Marais Léon-Provancher dans la région de Québec;
  • Un nouveau mode de protection des terres humides, autre que l'acquisition, a été expérimenté. Il s'agit de l'intendance privée qui consiste à laisser la gestion des terres en vue de leur conservation à leurs propriétaires actuels en les informant sur les moyens à leur disposition pour protéger et mettre en valeur la faune qui s'y trouve. Un projet-pilote est en cours à Baie Brazeau, un territoire agro-forestier de 600 hectares, situé le long de la rivière des Outaouais.

L'origine du PNAGS

Rappelons que le Plan nord-américain de gestion de la sauvagine (PNAGS) est né en 1986, d'une entente signée entre les États-Unis et le Canada, et à laquelle s'est joint le Mexique en 1988. « Conserver les terres humides en vue d'accroître les populations de sauvagine », tel est l'objectif principal de ce plan d'action qui se concrétise au Québec par le Plan conjoint des habitats de l'est réunissant, outre le Québec, les provinces d'Ontario, Nouveau-Brunswick, Île du Prince-Édouard, Terre-Neuve et Nouvelle-Écosse. Au Québec, l'action du PNAGS est particulièrement axée sur la protection d'habitats et la restauration de terres humides le long du fleuve Saint-Laurent et de la rivière des Outaouais ainsi que sur l'amélioration des terres hautes insulaires dans l'archipel de Berthier-Sorel.

La réalisation du plan au Québec est assurée par un comité directeur formé de représentants du ministère de l'Environnement et de la Faune du Québec, de la Fondation de la faune du Québec, du Service canadien de la faune, de Canards Illimités et d'Habitat faunique Canada. Se joignent à eux, selon la nature des projets et de leurs propres intérêts, différents organismes, associations et entreprises qui apportent leur contribution, financière ou autre.

Les membres du comité directeur ont d'ailleurs profité du dépôt du bilan 1993-1994 et 1994-1995 pour souligner que les résultats encourageants obtenus au cours de ces deux années d'activité intense sont le fruit de l'implication d'un grand nombre de collaborateurs du milieu, tels Hydro-Québec, la Fondation Héritage Faune, le Fonds de restauration de l'habitat du poisson (FRHAP), la Société d'aménagement récréatif pour la conservation de l'environnement du lac Saint-Pierre (SARCEL), la Société de conservation Saint-Barthélemy/Saint-Joseph-de-Maskinongé (SCSBSJM), les municipalités et MRC, l'Union des producteurs agricoles ainsi que plusieurs ministères fédéraux et provinciaux. Au-delà de leurs propres préoccupations, tous ces partenaires ont un intérêt majeur dans la sauvagine et la biodiversité.

Le Plan nord-américain de gestion de la sauvagine qui célèbre cette année son 10e Anniversaire doit se poursuivre au moins jusqu'à 2004. Selon les membres du comité directeur, le PNAGS qui a maintenant atteint sa vitesse de croisière, doit poursuivre son action car il reste d'importants projets à réaliser et de nombreux habitats fauniques à protéger.

- 30 -

Source:
Renée Lebrun
Conseillère en communication
pour le PNAGS-QUÉBEC
Tél.: (418) 643-7495

Pour information:
Richard Chatelain
Président du comité directeur
Tél.: (418) 644-2823

Roch Plante
Président de la SCSBSJM
Tél.: (450) 752-2764

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017