Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

Implantation de porcheries dans la Mauricie

David Cliche annonce qu'il retire le mandat confié au BAPE de tenir des audiences publiques

Québec, le 3 mai 1996 - C'est avec regret que le ministre de l'Environnement et de la Faune, M. David Cliche, annonce qu'il retire le mandat qu'il avait confié au Bureau d'audiences publiques sur l'environnement, le 29 avril dernier, de tenir une enquête sur la compatibilité du développement de l'industrie porcine dans le bassin versant de la Mauricie eu égard au contexte environnemental et socio-économique de la région.

Le ministre Cliche a tenté par tous les moyens de rapprocher les parties afin d'éviter un affrontement juridique. Le ministre déplore l'attitude des municipalités de Trois-Rivières, Grandes-Piles, Saint-Jean-des-Piles, Shawinigan, Shawinigan-Sud et Cap-de-la-Madeleine, qui ont refusé tout compromis pour que l'on procède à des audiences publiques et ont préféré s'en remettre à des poursuites judiciaires qui ne permettront pas de régler à court terme la problématique liée à l'implantation de porcheries dans la vallée de la Saint-Maurice.

« Puisque c'est la voie privilégiée par les municipalités de la région, je n'ai pas d'autre choix que de laisser les tribunaux décider du sort de l'implantation des porcheries de la compagnie Shur-Gain. Nous aurions pu collectivement participer à un débat qui nous aurait permis de régler sous des auspices plus sereins une question qui mérite d'être examinée au regard de tout le contexte environnemental et socio-économique de la vallée de la Saint-Maurice. » a souligné le ministre Cliche.

Le ministre Cliche déplore tout autant l'attitude de la compagnie Shur-Gain qui a posé des conditions pour participer aux audiences publiques du BAPE, conditions sur lesquelles seules les municipalités ont un contrôle, soit la prolongation des permis municipaux pour la construction des porcheries et le règlement hors cour des poursuites intentées par les municipalités précédemment citées.

Plus particulièrement, le ministre Cliche regrette le fait que la compagnie Shur-Gain n'ait pas fait tous les efforts pour régler raisonnablement ce dossier et qu'elle ait décidé ce matin, malgré les pressions, d'envoyer ses équipements sur le terrain pour entreprendre, dès lundi, ses travaux d'implantation de nouvelles porcheries qui, quoique légalement autorisées, soulèvent la réprobation populaire.

- 30 -

Source:
Louise Barrette
Direction des communications
et du marketing
Tél.: (418) 643-8773

Information:
France Amyot
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l'Environnement
et de la Faune
Tél.: (418) 643-8259

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017