Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

Le ministre de l'Environnement et de la Faune annonce la création de la réserve écologique du Grand-Lac-Salé, la 54e au Québec

Québec, le 6 septembre 1996 - Le ministre de l'Environnement et de la Faune, M. David Cliche, a annoncé aujourd'hui la création de la 54e réserve écologique au Québec, celle du Grand-Lac-Salé, de même que l'agrandissement de la réserve écologique de la Pointe-Heath, toutes deux sur l'Île d'Anticosti. Cette annonce a été faite par le ministre au cours d'une tournée qu'il effectue sur la Côte-Nord dans le cadre de la conservation d'aires protégées.

Située au centre-sud de l'Île d'Anticosti, la réserve écologique du Grand-Lac-Salé vise à préserver un vaste système de tourbières d'une étonnante diversité, la plus grande lagune et le plus grand marais salé dans la région de l'Anticosti-Minganie, des plantes rares et menacées ainsi que des forêts conifériennes. Elle occupe une superficie de 23,4 km².

Quant à la réserve écologique de la Pointe-Heath, dont la superficie passe de 8,6 à 18,6 km², son agrandissement permet d'inclure un site connu sous le nom de Falaise-aux-Goélands qui abrite, entre autres, l'une des plus grandes colonies de mouette tridactyle du Québec et environ 200 couples de fous de bassan. En plus, la réserve écologique de la Pointe-Heath, située à l'extrémité est de l'Île d'Anticosti, protège des tourbières sur substrat calcaire caractérisant bien la région écologique de l'Anticosti-Minganie et des Îles-de-la-Madeleine. La sauvagine y est abondante, notamment des canards et la bernache du Canada.

Rappelons que, dans un objectif de développement durable, les réserves écologiques contribuent à conserver de façon intégrale et permanente des échantillons de milieux représentant la diversité de la richesse écologique et génétique du patrimoine naturel québécois. En plus de garantir la protection des milieux naturels, les réserves écologiques visent des objectifs de recherche scientifique, d'éducation et de sauvegarde des espèces menacées ou vulnérables de la faune et de la flore.

Cette annonce confirme les orientations que le ministère de l'Environnement et de la Faune entend privilégier pour associer plus étroitement le développement durable, la protection de l'environnement et de la faune et la conservation des milieux naturels. La poursuite de l'implantation des réserves écologiques et des parcs dans le Québec plus nordique s'inscrit dans le Plan d'action québécois sur la biodiversité. « La partie est donc très bien engagée » a souligné le ministre Cliche.

- 30 -

Source :

Yvan Bédard
Direction des communications et du marketing
(418) 644-3055

Adresse électronique : dcm@mef.gouv.qc.ca

Pour information :

France Amyot
Attachée de presse du ministre de l'Environnement et de la Faune
(418) 643-8259

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017