Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

PLAN D'ÉLIMINATION DES BPC À MANIC DEUX

L'incinérateur réussit les essais de démonstration

Baie-Comeau, le 20 septembre 1996 - L'incinérateur à lit fluidisé circulant (LFC) retenu pour éliminer les biphényles polychlorés (BPC), dont le ministère de l'Environnement et de la Faune (MEF) a la garde, a réussi les essais de démonstration prévus au contrat. Les essais réalisés à Manic Deux du 20 au 22 août 1996 par Cintec Environnement inc., ont été suivis par les experts de la société Tecsult Environnement inc., du MEF et du Comité de vigilance Manicouagan (CVM). Les essais de démonstration de l'incinérateur LFC montrent que les résultats sont meilleurs que ce qui est requis par les normes et exigences fixées par le MEF. L'efficacité de destruction et d'enlèvement des BPC est supérieure à 99,9999 %. De plus, les émissions atmosphériques en dioxines et furannes sont inférieures à 0,024 nanogramme par mètre cube (ng/m3) alors que l'exigence fixée est de 0,7 ng/m3 (voir tableaux ci-joints).

De plus, tel que l'indiquent ces tableaux, les sols et solides décontaminés sont conformes aux critères et exigences du Règlement sur les déchets dangereux et de la Politique de réhabilitation des terrains contaminés, notamment pour les BPC et les dioxines et furannes. Les résidus de l'épurateur à sec ont aussi révélé des valeurs de contaminants (BPC, dioxines et furannes, etc.) en dessous des normes établies par le Règlement sur les déchets dangereux. Le MEF a donc délivré aujourd'hui même à Cintec Environnement inc. un certificat d'autorisation pour la phase II du projet relativement à l'incinérateur LFC.

« La réussite des essais de performance de l'incinérateur est une étape cruciale dans la poursuite du Plan d'élimination des BPC. En fait, il s'agit de la première étape de destruction de l'ensemble des BPC dont le MEF a la garde. Elle marque enfin le début des travaux d'incinération des BPC à Manic Deux », a affirmé le ministre de l'Environnement et de la Faune, monsieur David Cliche.

Par ailleurs, monsieur Cliche a tenu à préciser l'importance du rôle du Comité de vigilance Manicouagan qui surveille étroitement les opérations pendant toute la durée des travaux afin de s'assurer qu'elles se déroulent en toute sécurité tant pour la santé des populations que pour l'environnement.

« Pour le Comité de vigilance Manicouagan, la réussite des essais de démonstration de l'incinérateur (LFC) constitue, certes, un pas dans la bonne direction. Nous sommes d'avis toutefois, que l'efficacité et la fiabilité de l'incinérateur devront être également observées sur une longue période d'opération afin que nous puissions conclure, hors de tout doute, que le procédé d'incinération offre les garanties de sécurité techniques et environnementales que nous sommes en droit d'attendre», a rappelé monsieur Sylvain Ouellet, porte-parole du Comité de vigilance Manicouagan.

Le suivi environnemental effectué par la société Tecsult Environnement inc. comprend des mesures du niveau sonore, l'échantillonnage des sols sur le site et aux alentours ainsi que l'échantillonnage des eaux souterraines et de surface et de l'air ambiant. De plus, le MEF entend poursuivre l'échantillonnage et l'analyse des eaux souterraines de façon mensuelle pour une période d'une année après la fin des travaux de Manic Deux, répondant ainsi à une préoccupation transmise au ministre lors d'une rencontre récente avec le Comité de vigilance Manicouagan. Il est entendu que le MEF remettra le site de Manic Deux dans son état original.

Tous les sols et solides décontaminés résultant du traitement des sols contaminés par des BPC seront gérés conformément au Règlement sur les déchets dangereux et à la Politique de réhabilitation des terrains contaminés. Si à la fin du traitement, les sols ne sont pas décontaminés à des niveaux acceptables, le Ministère s'engage à ce qu'ils soient gérés en conséquence, soit en les réintroduisant dans l'incinérateur LFC ou en les dirigeant vers un lieu autorisé

Enfin, le ministre Cliche entend utiliser les pouvoirs qui lui sont conférés afin d'exiger que les entreprises de la région de la Côte-Nord éliminent les BPC ou les matières contaminées par les BPC qu'elles ont en leur possession. Le MEF, par l'intermédiaire de la société Tecsult Environnement inc., maintiendra une surveillance et un suivi environnemental lors du traitement et de l'élimination des matières contaminées provenant des propriétaires privés de la Côte-Nord. Cette surveillance et ce suivi seront les mêmes que ceux mis en place par le MEF lors du traitement et de l'élimination des BPC d'Hydro-Québec et de ceux dont il a la garde.

Rappelons qu'à la suite de l'incendie d'un entrepôt à Saint-Basile-le-Grand en 1988, le ministère de l'Environnement du Québec a dû assumer la garde de quelque 15 219 tonnes métriques de matières contaminées par des BPC. Le plan de traitement et d'élimination des BPC dont le MEF a la garde a fait l'objet d'audiences du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) de mai à août 1994. Un montant de 30,5 millions de dollars a été accordé au MEF par le Conseil des ministres pour effectuer la décontamination des matières contaminées par des BPC entreposées à Manic Deux, à Saint-Basile-le-Grand et à Shawinigan-Sud.

- 30 -

Sources :

Claire Pelletier
Conseillère en communication
Ministère de l'Environnement et de la Faune
Tél.: (418) 643-2552
Adresse électronique : dcm@mef.gouv.qc.ca

Richard Perron
Conseiller en communication
Comitéde vigilance
Manicouagan
Tél.: (418) 295-3169

Liette Roy
Conseillère en communication
Tecsult Environnement
Tél.: (514) 287-8584

Roger Leduc
Conseiller en communication
Cintec Environnement
Tél.:(514) 364-6860

PRINCIPAUX RÉSULTATS DES ESSAIS DE DÉMONSTRATION DE L'INCINÉRATEUR LFC
(ÉMISSIONS ATMOSPHÉRIQUES ET RÉSIDUS DE L'ÉPURATEUR À SEC)
Source : Ministère de l'Environnement et de la Faune, 20 septembre 1996

Émissions atmosphériques (concentrations corrigées à 7 % d'oxygène, base sèche) et aux conditions de référence
PARAMÈTRES ESSAI 1 ESSAI 2 ESSAI 3 EXIGENCES DU MEF
particules
mg/m3
0,9 1 2,5 < 20
acide chlorhydrique (HCI)
mg/m3
2,1 3,2 3,8 < 75
monoxyde de carbone
(CO)
mg/m3
23 12 20 < 80
dioxines et furannes
(équivalent toxique
2,3,7,8-TCDD)
ng/m3
0,023 0,015 0,016 < 0,7
efficacité de
destruction et d'enlèvement (EDE) %
99,9999998 99,9999997 99,9999991 > 99,9999
Résidus de l'épurateur à sec
PARAMÈTRES ESSAI 1 ESSAI 2 ESSAI 3 EXIGENCES DU MEF
tous les paramètres non déchets dangereux non déchets dangereux non déchets dangereux selon le Règlement sur les déchets dangereux

PRINCIPAUX RÉSULTATS DES ESSAIS DE DÉMONSTRATION DE L'INCINÉRATEUR LFC
(SOLS ET SOLIDES DÉCONTAMINÉS)
Source : Ministère de l'Environnement et de la Faune, 20 septembre 1996

Paramètres état initial du site de Manic Deux essais de démonstration sols propres alimentés à l'incinérateur essais de démonstration sols et solides décontaminés Politique de
réhabilitation des
terrains contaminés
        critère A critère B
BPC totaux
mg/kg
< 0,0023 à 221
(moy. de 0,7)
< 0,1 < 0,1 0,12 1
Dioxines et furannes (équ. toxique 2,3,7,8-TCDD)
ng/kg
0,064 à 59,44 (moy. de 4,51) 0,24 8,08 à 17,61 (moy. de 12,76) 23 15
Arsenic
mg/kg
< 0,5 à 34 < 0,05 à 0,15 < 0,05 à 0,21 2 20
Cadmium
mg/kg
< 1 à 25 < 1 < 1 1,5 5
Chrome
mg/kg
< 20 6 à 11 4 à 9 75 250
Nickel
mg/kg
< 6 à 10 5 à 7 5 50 100
Plomb
mg/kg
< 5 à 1106
(moy. de 24)
< 10 < 10 50 200
Mercure
mg/kg
< 0,12 < 0,02 < 0,02 0,2 2
Huiles et graisses
mg/kg
< 87 à
16 030
(moy. de 1 360)
< 100 < 100 < 100 1 000

1- un résultat sur 39 donne 22 mg/kg
2- exigence du Décret fixée à 0,5 mg/kg
3- limite de quantification
4- un résultat sur 25 donne 3 mg/kg
5- un résultat sur 25 donne 2 mg/kg
6- un résultat sur 25 donne 110 mg/kg

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017